La Maison de l’Enfance fait face à la grippe intestinale

Un groupe de l’établissement delémontain a dû être fermé cette semaine, pour contenir une épidémie ...
La Maison de l’Enfance fait face à la grippe intestinale

Un groupe de l’établissement delémontain a dû être fermé cette semaine, pour contenir une épidémie de gastro-entérite. Il devrait rouvrir lundi

Un groupe d'enfants en bas âge est fermé pou la semaine. (Image : Pixabay) Un groupe d'enfants en bas âge est fermé pou la semaine. (Image : Pixabay)

La Maison de l’Enfance de Delémont menacée par la gastro-entérite. Une épidémie a obligé l’établissement à fermer un de ses groupes toute la semaine, et ce pour deux raisons : beaucoup de soignants sont eux-mêmes malades et ne peuvent pas assurer la prise en charge des enfants. Cette fermeture devrait également permettre d’éviter que la maladie ne se propage davantage.


Un cas inhabituel

Une telle éviction n’est toutefois recommandée que dans de rares cas, et si un groupe a fermé à la Maison de l’Enfance, c’est qu’il y a de bonnes raisons : comme l’explique le docteur Lanz, le médecin cantonal, il s’agit d’un groupe d’enfants en bas âge, pour qui les mesures d’hygiène habituelles ne sont pas applicables : en effet, les adultes et grands enfants se désinfectent les mains à l’alcool. Mais c’est impossible pour les bébés, qui risquent de l’ingérer. En renvoyant les jeunes enfants chez eux, le service de la santé publique espère endiguer l’épidémie, même si cela n’est pas garanti. Le virus se propage vite, car il est transmissible par contamination d’objets. Et la Maison de l'Enfance de Delémont est une crèche particulièrement grande : le risque de propagation du virus y est d'autant plus conséquent.


Maladie peu dangereuse

Mais si la gastro-entérite est désagréable, elle n’est pas dangereuse pour des enfants en bonne santé, comme le souligne le docteur Lanz. Il faut en revanche rester vigilants envers les personnes vulnérables, comme celles atteintes de maladies cardiaques ou de troubles somatiques : ces dernières risquent l’hospitalisation. Le but principal de l’éviction est donc de les protéger d’une épidémie. Mais cette mesure n’est pas sans conséquences : elle occasionne un manque à gagner pour la Maison de l’Enfance et oblige les parents à trouver dans l’urgence d’autres solutions pour faire garder leurs enfants. La Maison de l’Enfance de Delémont devrait toutefois rouvrir dès lundi. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus