La patinoire d’Ajoie et du Clos du Doubs entame le sprint final

La demande de permis de construire a été déposée. Les travaux de rénovation et d’agrandissement ...
La patinoire d’Ajoie et du Clos du Doubs entame le sprint final

La demande de permis de construire a été déposée. Les travaux de rénovation et d’agrandissement devraient débuter début mai

Le projet final de la patinoire à Porrentruy est sous toit.  Le projet final de la patinoire à Porrentruy est sous toit. 

La patinoire d'Ajoie et du Clos du Doubs entre dans le vif du sujet. Le Syndicat intercommunal du district de Porrentruy a déposé la demande de permis de construire. Les travaux de rénovation et d’agrandissement débuteront début mai, si aucune opposition n’est déposée d’ici la fin du mois prochain. Les acteurs du projet ont rencontré les riverains et des associations pour prévenir les contestations. 


Le cadre financier est respecté

Le projet final, présenté jeudi matin, respecte le cadre financier accepté par la population et les municipalités. Il est devisé à 27,8 millions de francs, dont une dette résiduelle de 13 millions à la charge des communes du district. Le reste du budget est à la charge du Comité de soutien. Il a déjà réuni 14'510'000 francs. Les fonds proviennent de la République et Canton du Jura, de la Confédération, de la Loterie romande et de particuliers. Le Comité de soutien doit encore rassembler 290'000 francs. Claude Hêche, président du Comité, est confiant.

Claude Hêche : «Nous allons atteindre cet objectif à court terme»

Un appel d’offres sera prochainement lancé pour attribuer la réalisation des travaux. Les entreprises régionales feront face à la concurrence internationale. Le Comité de pilotage de la patinoire (COPIL) à Porrentruy pourra réserver certaines parts de marché aux entreprises régionales, explique Gérard Meyer, président du COPIL.

Gérard Meyer : «J'ai bon espoir que les entreprises régionales obtiennent ces mandats»

Onze loges dans la future patinoire

Le projet final comporte un réaménagement par rapport au projet initial. Les locaux techniques, le restaurant, les vestiaires pour la deuxième surface de glace, les loges et la sécurité ont été regroupés dans un bloc central de quatre niveaux, entre les deux surfaces de glace. La capacité de la patinoire reste inchangée, à 4'650 places.

Onze loges seront construites dans la nouvelle enceinte. Dix d’entre elles sont déjà louées. Les contrats ont été signés pour une période allant d’une année à dix ans. La dernière loge sera attribuée match par match, précise Claude Hêche.

Claude Hêche : «Le projet va améliorer l'échange entre supporters»

Au niveau énergétique, les acteurs du projet ont la volonté d'atteindre une autonomie maximale. La chaleur provenant des installations de production de froid sera récupérée et une centrale photovoltaïque sera installée sur le toit.

Le stationnement autour de la patinoire est encore en réflexion.  La collaboration avec les entreprises voisines est évoquée, en plus de l'utilisation des places actuelles.

Gérard Meyer : «On a des contacts avec les entreprises voisines»

Destination octobre 2021

La priorité sera donnée à l'assainissement et l'agrandissement de la surface de glace existante. Elle devrait avoir fait peau neuve en octobre 2020. La mise en service de la seconde surface de glace interviendra ultérieurement. L'infrastructure devrait être entièrement terminée en octobre 2021. Le projet a été élaboré par le consortium d'architectes Dolci Architectes à Yverdon et Stähelin Partner à Delémont. /mmi

Stéphane Babey, président du SIDP, était l'invité de Marceline Michon dans le journal de 12h15

La future patinoire à Porrentruy. La future patinoire à Porrentruy.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus