La Promotion économique rend une copie satisfaisante

Plus de 100 emplois ont été créés et 43 entreprises soutenues l'an dernier. La diversification ...
La Promotion économique rend une copie satisfaisante

Plus de 100 emplois ont été créés et 43 entreprises soutenues l'an dernier. La diversification de l'économie jurassienne reste limitée et les travailleurs frontaliers ont été plus nombreux dans le canton

Claude-Henri Schaller (chef du Service de l'économie et de l'emploi), Jacques Gerber (ministre de l'économie) et Lionel Socchi (délégué à la Promotion économique), de gauche à droite. Claude-Henri Schaller (chef du Service de l'économie et de l'emploi), Jacques Gerber (ministre de l'économie) et Lionel Socchi (délégué à la Promotion économique), de gauche à droite.

Le coup de pouce de la Promotion économique a permis la création de 103,5 emplois l’an dernier dans le Jura et 43 entreprises ont été soutenues. Cela représente 74 millions de francs d’investissement prévus. Le bilan 2018 de la Promotion économique, qui apporte son soutien pour l’implantation, la création ou le développement des entreprises, a été présenté vendredi matin.


Augmentation de la main d'oeuvre frontalière

Des résultats en légère augmentation, tout comme le nombre de frontaliers travaillant sur le territoire jurassien. Ils étaient plus de 8'000 l'an passé. Cela traduit un manque de main d'œuvre pour certains secteurs dans le Jura. C'est aussi un indicateur de la bonne forme de l'économie régionale, selon Jacques Gerber, ministre de l'économie.

Jacques Gerber :  « La population jurassienne n’arrive pas à répondre à la demande de l’industrie »

Seuls 17 permis pour les travailleurs extra-européens

Le Jura voudrait solliciter plus de main d'œuvre étrangère, explique Lionel Socchi, délégué à la Promotion économique jurassienne. Mais le canton dispose seulement de 17 permis pour les travailleurs de la communauté extra-européenne. Ils sont distribués aux clubs sportifs et aux entreprises notamment. Un frein à l’implantation d’entreprises étrangères dans le canton, selon Lionel Socchi.

Lionel Socchi :  « On a souvent besoin d’aller chercher des compétences à l’extérieur »

Le secteur horloger absorbe la majorité des nouveaux emplois

La diversification des activités économiques reste toutefois limitée dans le canton. Le secteur de l’horlogerie a absorbé près de trois quarts des emplois créés l’an dernier.

Les effets de cycle subis par l’économie jurassienne pourraient donc être importants. « On a 75‘000 habitants, il ne faut pas se diversifier au point qu’on ne puisse plus l’assumer », a nuancé Jacques Gerber, ministre de l’économie.

Jacques Gerber :  « Il y a un énorme effort d’innovation à l’interne du secteur »

Les conditions-cadres ne sont pas favorables

Les conditions-cadres actuelles compliquent l’arrivée de nouvelles entreprises en Suisse. « Les relations actuelles avec l’Union européenne créent le doute », explique Jacques Gerber. « Nous pourrions craindre un frein aux exportations des produits à l’avenir », précise le ministre. Une situation qui pourrait se révéler critique, le canton du Jura étant un canton largement exportateur.

Les perspectives 2019 de la Promotion économique restent bonnes. Elle bénéficiera d'un nouvel outil avec l'ouverture de l'antenne jurassienne du Parc suisse de l'innovation (Switzerland Innovation Park Basel Area) cet automne à Delémont. Le parc accompagnera, en collaboration avec Bâle-Ville et Bâle-Campagne, l’innovation des entreprises, principalement dans le secteur des technologies médicales. /mmi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus