Moutier : pas de second vote avant que la justice ne tranche

Le Grand Conseil ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs dans le dossier de Moutier ...
Moutier : pas de second vote avant que la justice ne tranche

Le Grand Conseil ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs dans le dossier de Moutier

Pour les intervenants à la tribune, penser à organiser une nouvelle votation avant que les recours ne soient définitivement tranchés serait antidémocratique. Pour les intervenants à la tribune, penser à organiser une nouvelle votation avant que les recours ne soient définitivement tranchés serait antidémocratique.

Il faut laisser la justice faire son travail concernant Moutier : c’est en substance la position exprimée par la majorité du Grand Conseil bernois lundi après-midi. Le parlement se penchait sur une motion du vert-libéral alémanique Thomas Brönnimann. Il demandait notamment au gouvernement de préciser les conditions à remplir pour pouvoir répéter le vote sur l’appartenance cantonale de Moutier. La patience reste le maître mot dans ce dossier.

Il est rare que tout le monde soit d’accord lorsqu’il est question de Moutier, mais pas impossible. La quasi-totalité des intervenants à la tribune ont relevé qu’il était impossible d’aller plus vite que la musique face aux procédures juridiques en cours. Pour eux, penser à organiser une nouvelle votation avant que les recours ne soient définitivement tranchés serait antidémocratique. Le directeur de la délégation du Conseil-exécutif aux affaires jurassiennes, Pierre Alain Schnegg, a de son côté expliqué que le gouvernement bernois se prépare aux différents scénarios possibles. Si le vote du 18 juin 2017 est définitivement cassé, il faudra préparer un nouveau vote. S’il est validé, le processus pourra se poursuivre comme prévu et ce sera au tour des parlements bernois et jurassiens de se prononcer sur le transfert de la commune. /ast


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus