La Croisée des migrants, un week-end pour découvrir l’Autre

Poser un regard bienveillant sur l'Autre, comprendre sa culture : la Semaine d’actions contre ...
La Croisée des migrants, un week-end pour découvrir l’Autre

Poser un regard bienveillant sur l'Autre, comprendre sa culture : la Semaine d’actions contre le racisme débute dès lundi 18 mars. Elle sera ponctuée d’un week-end festif, la Croisée des migrants

Des démonstrations de danse sont prévues au programme de la Croisée des migrants. Des démonstrations de danse sont prévues au programme de la Croisée des migrants.

Découvrir d’autres cultures, d’autres coutumes, et s’ouvrir à son voisin : la Croisée des migrants revient les 23 et 24 mars prochain à la Croisée des Loisirs de Delémont. L’événement, qui se tient une fois tous les deux ans, permet aux Jurassiens et aux étrangers vivant dans le canton de se rencontrer, d’échanger, et de faire tomber les préjugés en matière de migration.

Cette année, une quinzaine de communautés différentes proposeront des animations et des stands de nourriture : « Nous compterons parmi nous des ressortissants syriens, ivoiriens et tibétains. C’est la première fois que ces pays seront représentés », précise Nicole Bart, déléguée à l’intégration des étrangers et lutte contre le racisme.

Le Jura aussi sera représenté

Les organisateurs de la manifestation ont également eu à cœur de travailler avec les communes jurassiennes : « L’intégration des étrangers, ça débute au sein des communes. C’est important qu’elles soient représentées. Cette année, l’hôte d’honneur est Haute-Sorne », explique Nicole Bart. Un char de carnaval sera exposé, des maquillages proposés aux enfants, afin de montrer aux étrangers une des spécificités culturelles propre au Jura : le carnaval !
Les écoles de Haute-Sorne aussi ont participé à la préparation de l’événement. Un concours de dessin a été organisé. Les élèves ont aussi pu écrire des poèmes ou encore réaliser un film sur le thème de la diversité.

Réflexion sur les bancs de l'école

Faire réfléchir les jeunes à ces problématiques raciales, c’est une priorité pour les organisateurs de la manifestation : « Ce sont les adultes de demain. Il faut qu’ils comprennent que ce qu’ils prennent parfois pour des boutades, ce qu’ils écrivent sur les réseaux sociaux, peut être blessant », déclare Nicole Bart. « En Suisse, la plupart des actes racistes ont lieu au travail ou à l’école. Il faut pouvoir combattre ces discriminations et c’est l’affaire de chacun », ajoute-t-elle.
Dans cette optique, plus de 600 élèves du canton visionneront le film Le Regard de l’Autre, de Stéphane Boschung. Un long-métrage qui met en scène une dizaine de jeunes d’une école secondaire confrontés au racisme, à la discrimination et à l’exclusion. Plus d'informations sur l'événement  ici. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus