Porrentruy veut s’agrandir à l’ouest

Le lotissement « l’Oiselier II » sera viabilisé et équipé, pour autant que le Conseil de ville ...
Porrentruy veut s’agrandir à l’ouest

Le lotissement « l’Oiselier II » sera viabilisé et équipé, pour autant que le Conseil de ville puis le peuple valident le crédit de 2,5 millions qui permettra la tenue de travaux

Le nouveau lotissement « l’Oiselier II » se situe dans le prolongement des maisons visibles sur cette image. Le nouveau lotissement « l’Oiselier II » se situe dans le prolongement des maisons visibles sur cette image.

Porrentruy veut s’équiper d’une nouvelle zone à bâtir dans le secteur de l’Oiselier. Vingt-huit parcelles pourraient voir le jour, dont vingt-deux appartiennent à la Municipalité et seize sont pré-réservées. Il y aura de la place pour de l’habitat individuel et collectif. Mais avant, il faut viabiliser et équiper les sols. C’est pourquoi le Conseil municipal demande un crédit de 2,5 millions de francs. Il sera soumis au Conseil de ville jeudi, puis au peuple le 19 mai. Baptisé « Oiselier II », ce quartier a été conçu dans une volonté de rationalisation du sol (parcelles de moins de 1000m2) et une vision moderne. « On a pensé à la desserte en transports publics en plaçant un arrêt sur la route de Bressaucourt », a expliqué lundi Rosalie Beuret, conseillère municipale en charge de l’équipement. « Il y aura également des accès pour les piétons et les personnes à mobilité réduite ». La nature a été englobée dans la réflexion avec de l’arborisation, des haies végétales et même des solutions pour la migration des batraciens ! Le quartier comptera aussi un écopoint et une place de jeu.

Porrentruy étant reconnue Cité de l’énergie, la Municipalité a mis l’accent sur le développement durable. Il sera par exemple interdit de s’approvisionner à plus de 20% en énergies fossiles dans cette zone. Les bâtiments d’habitat collectif devront eux être certifiés Minergie-P.

La création de ce lotissement coûtera au total 4,6 millions à la Municipalité de Porrentruy puisque 2,1 millions ont été déjà engagés, notamment pour les achats fonciers. Le Conseil municipal espère boucler le dossier sur un « léger bénéfice », en vendant ses parcelles entre 150 et 250 francs par m2. Si le législatif puis le peuple approuvent ce crédit, les travaux démarreront après les vacances d’été et les parcelles pourront être mises à disposition au printemps prochain. /clo


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus