Une journée pour lutter contre le bruit routier

La journée contre le bruit se tient ce mercredi. Elle est consacrée aux nuisances sonores ...
Une journée pour lutter contre le bruit routier

La journée contre le bruit se tient ce mercredi. Elle est consacrée aux nuisances sonores du trafic routier, première source de bruit en Suisse

Photo: archives. Photo: archives.

Les moteurs qui vrombissent ou les pneus qui crissent : un Suisse sur sept est exposé au bruit routier à son domicile, selon l’Office fédéral de l’environnement. La journée contre le bruit, qui se tient ce mercredi, est consacrée aux nuisances sonores des véhicules à moteur. 

Des nuisances qui coûtent près de deux milliards de francs par an à l’économie suisse. Il y a les coûts liés à la santé : les nuisances sonores peuvent par exemple créer du stress et des liaisons vasculaires chez les personnes les plus exposées. Les nuisances nocturnes perturbent également le sommeil, selon l'Office de l'environnement. Les nuisances impactent également le marché de l'immobilier : les immeubles les plus exposés au bruit routier présentent des valeurs locatives et d'achat plus faibles que ceux situés en zone calme.


Le Jura lutte...

Pour lutter contre le bruit routier, le canton du Jura privilégie la pose de revêtements phono-absorbants. Ils permettent de réduire le volume sonore de sept décibels environ mais coûtent trois fois plus cher qu’un revêtement traditionnel. La réduction de la vitesse autorisée permet aussi de lutter contre le bruit, explique Jacques Riat, responsable des projets au Service des infrastructures jurassien.

Jacques Riat :  « Il nous arrive de prescrire des baisses de vitesse »

Plus la route est représentée par un trait épais, plus le trafic journalier y est important (source: Service des infrastructures). Plus la route est représentée par un trait épais, plus le trafic journalier y est important (source: Service des infrastructures).

...et luttera bientôt seul

La Confédération prend en charge 15% du coût de l'assainissement de routes cantonales contre le bruit. Cette subvention prendra fin en 2022, l’échéance qu’elle a fixée pour assainir la totalité du réseau routier. Environ 80% des 450 km de routes cantonales jurassiennes devraient être assainies d'ici-là, selon Jacques Riat.

Jacques Riat :  « Nous concentrerons notre action sur les bâtiments isolés après 2022 »

La liaison entre Bâle et La Chaux-de-Fonds, la RC6 entre Boncourt et Moutier et la H18 dans les Franches-Montagnes sont les principales sources de bruit routier dans la région. /mmi

Jacques Riat, responsable des projets au Service des infrastructures jurassien. Jacques Riat, responsable des projets au Service des infrastructures jurassien.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus