AgriJura ne veut pas d’un brevet obligatoire d’agriculteur

Le Conseil fédéral veut que les jeunes agriculteurs bénéficient d’un brevet pour bénéficier ...
AgriJura ne veut pas d’un brevet obligatoire d’agriculteur

Le Conseil fédéral veut que les jeunes agriculteurs bénéficient d’un brevet pour bénéficier des paiements directs, un projet que conteste AgriJura

L’exercice de la profession d’agriculteurs ne doit pas passer par l’obtention obligatoire d’un brevet. AgriJura s’oppose au projet du Conseil fédéral contenu dans la PA 22+, la politique agricole après 2022. La Confédération souhaite que les futurs paysans obtiennent un brevet pour avoir accès aux paiements directs. La formation durerait ainsi deux ans de plus alors qu’un CFC de trois ans d’apprentissage suffit aujourd’hui. La proposition ne plaît pas dans les milieux agricoles dont AgriJura. La question de la formation fait partie des points contestés de la PA 22+. Le directeur d’AgriJura ne conteste pas la nécessité d’améliorer la formation des nouveaux agriculteurs. Michel Darbellay critique toutefois la position du Conseil fédéral qu’il juge excessive :  

Pour Michel Darbellay, l’idée d’exiger un brevet pour avoir accès aux paiements directs cache une volonté tactique de la part du Conseil fédéral, à savoir demande beaucoup pour obtenir un peu :

En toile de fond pourrait surgir une volonté de porter de trois à quatre ans la durée pour obtenir un CFC. Une telle idée comporterait des avantages et des inconvénients, selon Michel Darbellay qui privilégie une autre piste passant par l’accompagnement des personnes qui décrochent une AFP, une attestation fédérale de formation professionnelle, en deux ans :

Les Jeunes agriculteurs jurassiens partagent la position d’AgriJura. Ils considèrent qu’un brevet serait trop lourd et estiment qu’une AFP avec un accompagnement représenterait un minimum. Leur présidente, Emilie Boillat, privilégie toutefois le CFC et n’exclut pas un passage de trois à quatre ans :

Le Conseil fédéral devrait arrêter son message sur la PA22+ d’ici à l’automne avant de le soumettre aux Chambres fédérales. /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus