Les panneaux solaires vont pousser sur les toits des entreprises delémontaines

Les Services industriels de la capitale jurassienne ont récemment noué des projets avec Turck ...
Les panneaux solaires vont pousser sur les toits des entreprises delémontaines

Les Services industriels de la capitale jurassienne ont récemment noué des projets avec Turck, Preci-dip, Joray et Wyss et Willemin-Macodel. Ces partenariats sont facilités par des nouvelles bases légales de la Stratégie énergétique 2050 qui ont trait à l’autoconsommation

L'entreprise Willemin-Macodel produira environ 590'000 kilowattheures par année. (Image d'illustration). L'entreprise Willemin-Macodel produira environ 590'000 kilowattheures par année. (Image d'illustration).

Les grandes entreprises deviennent un partenaire privilégié des Services industriels de Delémont. Des centrales solaires vont prochainement voir le jour sur les toits des usines Turck, Preci-dip, Joray et Wyss et Willemin-Macodel. Ces partenariats sont facilités par les nouvelles bases légales de la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération, qui ont permis aux SID d’accélérer leur développement des énergies renouvelables, en lien avec la conception directrice de l’énergie de la ville de Delémont : « Depuis le 1er janvier 2018, les SID sont en mesure de permettre aux entreprises d’autoconsommer l’énergie produite sur leur toit, avant de réinjecter le solde dans le réseau. Cela est très intéressant pour elles, car les bases légales leur garantissent un prix stable sur 25 ans qui est adapté au prix du marché, ce qui fait qu’elles ne prennent pas de risques financiers. Et en ce qui nous concerne, nous avons l’assurance que cette énergie produite va être reprise par un client. C’est gagnant-gagnant », explique le chef des Services industriels de Delémont, Michel Hirtzlin.

Par exemple, l’installation photovoltaïque de l’entreprise Willemin-Macodel produira en moyenne 590'000 kilowattheures par année, ce qui en fera la plus grande centrale solaire de Delémont. Environ 90% de la production sera utilisée à titre d’autoconsommation, tandis que les 10% restants seront rejetés dans le réseau des SID. Le Conseil de ville de Delémont se prononcera sur le crédit de 1'595'000 francs nécessaire à la réalisation du projet le 27 mai.

D’autres partenariats pourraient être conclus à l’avenir avec des entreprises delémontaines, selon Michel Hirtzlin : « C’est un modèle qui n’a pas de limite en soi, du moment qu’il y a une entreprise qui consomme une certaine énergie, nous sommes capables aujourd’hui de dimensionner une installation photovoltaïque qui lui permet de consommer une bonne partie de la production, et dans les conditions-cadres actuelles, on peut imaginer qu’il y a encore beaucoup de centrales solaires qui vont se construire ». /emu


 

Actualités suivantes