La RFFA est un « projet équilibré et rassembleur »

Le comité jurassien qui soutient la réforme fiscale des entreprises et du financement de l’AVS ...
La RFFA est un « projet équilibré et rassembleur »

Le comité jurassien qui soutient la réforme fiscale des entreprises et du financement de l’AVS a présenté vendredi ses arguments. Il estime que le compromis permet de faire avancer deux dossiers importants

De gauche à droite : Loïc Dobler (député PS et délégué syndical Syna), Claude Hêche (conseiller aux Etats PS), Patrick Riat (président de la FER-Arcju), Anne Seydoux-Christe (conseillère aux Etats PDC et présidente du comité), Patrick Corbat (président de la CCIJ), Damien Chappuis (maire de Delémont) et Thomas Stettler (président UDC Jura). De gauche à droite : Loïc Dobler (député PS et délégué syndical Syna), Claude Hêche (conseiller aux Etats PS), Patrick Riat (président de la FER-Arcju), Anne Seydoux-Christe (conseillère aux Etats PDC et présidente du comité), Patrick Corbat (président de la CCIJ), Damien Chappuis (maire de Delémont) et Thomas Stettler (président UDC Jura).

La RFFA permet de débloquer deux dossiers sensibles de la politique suisse. Les partisans jurassiens de la réforme fiscale des entreprises et du financement de l’AVS ont présenté vendredi leurs arguments en vue de la votation fédérale du 19 mai. Le comité du « oui » rassemble une large coalition composée de représentants de la gauche et de la droite, des milieux économiques, des villes et du syndicat Syna. Il juge le projet équilibré et salue un compromis typiquement helvétique, sachant que toutes les tentatives de réforme ont jusqu’ici échoué dans les deux domaines liés pour cette votation. 


Une réforme indispensable pour l’économie

Le projet prévoit de revoir la fiscalité des entreprises pour que la Suisse reste attractive après la suppression des statuts spéciaux. Une baisse des recettes fiscales est attendue, mais la réforme est essentielle pour les milieux économiques. Ces derniers estiment que la RFFA permet d’éviter le départ des multinationales qui sont d’importants donneurs d’ordres pour toutes les autres entreprises de la région. Contrairement à ce qu’affirment les opposants, les PME ne devraient pas vraiment profiter de la réforme selon le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Jura, Patrick Corbat : 

De l’argent non négligeable pour l’AVS

Deux milliards de francs supplémentaires seront, par ailleurs, versés en compensation chaque année à l’AVS. Ce dernier point a poussé le syndicat Syna et sa faîtière Travail.Suisse à soutenir la RFFA. Pour le délégué syndical et député PS Loïc Dobler, c’est une chance unique qui ne se représentera pas. Les rentes n’augmenteront pas, mais cet argent est indispensable, selon lui, pour pérenniser le premier pilier : 

/alr 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus