Psychiatrie à Moutier : « Une noble tâche »

Le maire de la cité prévôtoise Marcel Winistoerfer réagit à la volonté du Gouvernement jurassien ...
Psychiatrie à Moutier : « Une noble tâche »

Le maire de la cité prévôtoise Marcel Winistoerfer réagit à la volonté du Gouvernement jurassien d’étudier la création d’un Réseau interjurassien de santé mentale dans sa ville

Marcel Winistoerfer accueille assez positivement l'idée de transformer l'hôpital de Moutier en Réseau interjurassien de santé mentale. Marcel Winistoerfer accueille assez positivement l'idée de transformer l'hôpital de Moutier en Réseau interjurassien de santé mentale.

« Il faut aller de l’avant ! ». Le maire de Moutier Marcel Winistoerfer a pris connaissance, ce vendredi, de la décision du Gouvernement jurassien de soutenir la création d’un Réseau interjurassien de santé mentale sur le site hospitalier prévôtois. L’exécutif a ainsi suivi les conclusions du groupe de travail intercantonal chargé de réfléchir aux pistes pour pérenniser l’établissement.

« Cette idée me séduit. Si elle se développe, il faudra l’expliquer aux Prévôtois. Il faut déjà se rendre compte qu’à la longue, l’hôpital régional aura de la peine à maintenir des soins aigus et un service d’urgences comme c’est le cas actuellement. Il faut donc imaginer d’autres solutions. Et ce Réseau interjurassien de santé mentale en est une ! On s’occupe des gens qui sont le plus touchés dans leur santé et c’est une noble tâche », confie Marcel Winistoerfer. Si ce projet se construit, le maire de Moutier serait par ailleurs rassuré sur les places de travail : « Ce serait un peu comme ce qui s’est passé sur le site de Porrentruy. On y a même développé les emplois. Ca paraît très intéressant. Il faudra ensuite évidemment aider le personnel actuel à retrouver sa place dans les structures qui seront nouvelles. On va réussir à s’adapter ».


« On va arriver à un changement »

Le maire de Moutier réagit aussi à la perspective que sa ville perde les urgences et les soins aigus : « Ca posera des questions, car il est vrai qu’on a toujours dit qu’on aimerait que Moutier conserve ces prestations, le plus longtemps possible en tout cas. Mais je crois qu’on va arriver à un changement de toute façon. Il faut s’y préparer. Et on a ici une solution qui réussit à maintenir les emplois en Prévôté. Les professionnels de la branche et les conseils d’administration de l’HJB et de l’H-JU sont intéressés. Ces gens remarquent qu’il y a un vide au niveau de la psychiatrie et que ce vide pourrait être comblé sur le site de Moutier », dit Marcel Winistoerfer. /rch


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus