La Cantine et Von Roll vers un procès

L’entreprise a dénoncé le bail qui la liait à l’association socioculturelle delémontaine sur ...
La Cantine et Von Roll vers un procès

L’entreprise a dénoncé le bail qui la liait à l’association socioculturelle delémontaine sur le site des Rondez, La Cantine va se défendre en justice

Le bâtiment sur le site des Rondez héberge depuis trois ans l'association La Cantine. Le bâtiment sur le site des Rondez héberge depuis trois ans l'association La Cantine.

L’association delémontaine La Cantine et l’entreprise Von Roll se dirigent tout droit vers un procès. Voilà trois ans que l’association à but socioculturel loue un bâtiment au groupe industriel sur le site des Rondez à Delémont. Mais le bailleur, Von Roll, a dénoncé en fin d’année dernière le bail qui liait les parties en avançant le désordre récurrent observé autour du bâtiment. Une procédure de conciliation a échoué entre les deux parties. La Cantine entend donc désormais se défendre en justice auprès du juge civil du tribunal de première instance.


La Cantine accuse son bailleur de racket

Si l’association a bien installé un poulailler, une cabane de recyclage, un abri pour ranger des outils, des chaises de jardin ou encore quelques palettes autour du bâtiment, elle se défend en argumentant que tous ces objets sont nécessaires aux activités et projets menés. Le groupe industriel reprochait également la présence de caravanes sur des places louées par l’association. Elles ont depuis été retirées en vertu d’une loi communale qui stipule, en effet, que les caravanes doivent être rangées dans un abri. Dans une publication sur son site internet intitulée « Les malignes manigances immobilières de Von Roll », La Cantine va même jusqu’à accuser son bailleur de racket. L’entreprise surfacturerait l’électricité de « plusieurs centaines de francs par mois », selon l’association. Jusqu’à présent, Von Roll n’a pas répondu à nos sollicitations et les membres de La Cantine ne souhaitent pas s’exprimer publiquement sur le dossier avant la tenue du procès.


La commune de Delémont attend toujours une demande de permis du propriétaire

L’affaire ne s’arrête pas là puisqu’un autre volet oppose cette fois l’entreprise Von Roll à la commune de Delémont. Cette dernière a maintes fois réclamé au propriétaire, sans résultat, une demande de permis de changement d’affectation du bâtiment. Document nécessaire car le site des Rondez était autrefois une cantine d’entreprise puis a changé d’utilité en étant transformé en espace socioculturel. « Ce qui nous gêne, c’est que ce n’est pas légal en l’absence de ce document », martèle le chef de l’urbanisme à Delémont, Hubert Jacquier. La commune a donc récemment formulé une nouvelle demande à Von Roll, sous la forme d’un avis de droit, afin d’obtenir la demande de permis dans un bref délai. Selon les autorités, le groupe industriel a demandé du temps en raison du contentieux qui l’oppose à La Cantine. En cas de dépôt de ce permis, la commune devrait a priori l’accepter et donc autoriser les activités qui s’y déroulent actuellement. Faut-il encore que La Cantine reste au Rondez, ce qui dépendra de l’issue de la procédure ouverte au civil. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus