A 50 ans, la Danse sur la Doux pense à l'avenir

Les organisateurs ont remarqué que de nombreux jeunes gens ont profité de la fête. Une nouvelle ...
A 50 ans, la Danse sur la Doux pense à l'avenir

Les organisateurs ont remarqué que de nombreux jeunes gens ont profité de la fête. Une nouvelle génération qu'il faut continuer à satisfaire pour garantir la pérennité de la manifestation 

Les organisateurs sont satisfaits de la 50e édition de la manifestation. Les organisateurs sont satisfaits de la 50e édition de la manifestation.

Les rues de la Vieille Ville de Delémont ont été animées. Entre 8'000 et 10'000 personnes sont venues célébrer le 50e anniversaire de la Danse sur la Doux vendredi et samedi.
Si la pluie est venue entacher la manifestation samedi soir, la météo a globalement été clémente et a sans doute –en partie- permis la réussite de l’événement : « Vers 18h, les commerçants ont rangé leurs stands à cause de l’averse, mais elle s’est arrêté assez tôt pour que le public revienne pour la soirée », explique Laurent Lab, président de l’Union des Commerçants de Delémont et organisateur de la Danse sur la Doux.


« Les jeunes sont attachés à la manifestation »

Démonstrations de slack line, marché des commerçants, nombreux stands de boissons et de nourriture, manèges et musique : les Delémontains et les autres participants à la manifestation ont pu profiter de la fête. Des participants d’âges divers ont fait le déplacement, mais Laurent Lab a surtout remarqué de nombreux jeunes : « J’ai été surpris ! Ca montre qu’ils sont attachés à cette manifestation et qu’ils veulent la voir perdurer. »
Au lendemain de la fête, l’organisateur pense déjà à l’avenir : « Le côté commercial de la manifestation s’effiloche un peu. Pour avoir du succès, il faut penser aux nouvelles générations. La Danse sur la Doux pourrait évoluer ces prochaines années. Pourquoi pas la moderniser en proposant davantage d’éléments culturels, par exemple.» /cto


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus