Le comité du Centre de puériculture jurassien démissionne

Une situation financière précaire et des tensions avec les employées en seraient notamment ...
Le comité du Centre de puériculture jurassien démissionne

Une situation financière précaire et des tensions avec les employées en seraient notamment la cause

(Image : Pixabay) (Image : Pixabay)

Le Centre de puériculture jurassien est en plein doute sur son avenir. Le comité a démissionné en bloc mercredi. L’institution qui compte sept puéricultrices réparties sur 3,4 postes de travail est en proie à des difficultés financières, selon une information révélée vendredi par nos confrères du Quotidien jurassien.

Les comptes de l’an dernier étaient déjà déficitaires et le budget pour l’année 2019 l’est aussi, notamment parce que la participation de l’Etat a baissé dans le cadre des mesures d’économie Opti-ma. Ces problèmes financiers ont créé des dissensions au sein de l’institution. Le comité, présidé par Simon Coste depuis l’an dernier, a cherché des solutions pour faire des économies d’échelle, d’où l’idée de regrouper le centre sur un seul site. Les puéricultrices étaient contre ce regroupement. « C’est ce qui a mis à mal la confiance entre nous et la direction » confie l’une d’elle dans les colonnes du QJ. Face à la rupture de ce rapport de confiance, le comité a donc préféré démissionner. Ce n’est pas « claquer la porte, selon Simon Coste, simplement prendre acte de ses responsabilités et donner la chance à une nouvelle équipe de redresser la barre ». Une assemblée générale extraordinaire est prévue au mois d’août. Le chef du service de la santé publique a également annoncé qu’un audit des comptes du centre de puériculture sera réalisé. /jpi-tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus