Commentaire : Pierre Alain Schnegg aux 40 ans du Jura, un plaidoyer pour l’indifférence

L’annonce de la présence du conseiller d’Etat Pierre Alain Schnegg pour représenter les autorités ...
Commentaire : Pierre Alain Schnegg aux 40 ans du Jura, un plaidoyer pour l’indifférence

L’annonce de la présence du conseiller d’Etat Pierre Alain Schnegg pour représenter les autorités bernoises lors du 40e anniversaire du canton du Jura ne passe pas inaperçue

Photo : archives Photo : archives

La venue de Pierre Alain Schnegg le 23 juin à Saignelégier pour les 40 ans du canton du Jura fait grincer quelques dents. L’élu UDC, figure antiséparatiste, a confirmé au Quotidien Jurassien qu’il représenterait le canton de Berne lors de la manifestation. Il sera accompagné d’un autre conseiller d’Etat bernois, Philippe Müller. Le Mouvement autonomiste jurassien estime que le choix de Pierre Alain Schnegg pour représenter les autorités cantonales bernoises est une provocation. Idem pour le groupe Bélier qui n’entend toutefois pas perturber la manifestation. Quant au Gouvernement jurassien, il ne souhaite pas commenter la nouvelle. Pierre Alain Schnegg indique, de son côté, que sa présence est logique en tant que francophone et président de la délégation du Conseil-exécutif aux affaires jurassiennes. Il dit également ne pas craindre de débordements. Le commentaire de François Comte :


Difficile de ne pas voir un brin de malice, voire même de perfidie diront certains, de la part de Pierre Alain Schnegg. L’élu de Champoz est suffisamment fin politique pour savoir que sa venue à Saignelégier ne pourra que servir ses intérêts. S’il est pris à partie - ne serait-ce que verbalement - il pourra pousser des cris d’orfraie face à ces horribles Jurassiens dont il se dit certain, dans les colonnes du QJ, qu’ils sont des gens civilisés. Et même si tout se passe bien, il aura réussi à mobiliser une bonne partie de l’attention médiatique autour de lui et à éclipser ainsi – au moins en partie – les festivités autour des 40 ans du canton du Jura. Accessoirement, il plante une belle épine dans le pied des autorités jurassiennes qui ont tout sauf envie d’éventuels débordements qui pourraient ternir l’image du canton. Chapeau l’artiste !

L’habileté politique ne suffit toutefois pas à faire les hommes d’Etat. En venant à Saignelégier, Pierre Alain Schnegg n’est certes pas illégitime mais il démontre qu’il évolue dans un univers qui s’apparente davantage au bac à sable qu’au Panthéon. Tout cela ne mérite pas la colère des Jurassiens et même pas leur mépris, juste l’indifférence… /fco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus