40 ans du Jura : Berne condamne

Le Conseil-exécutif demande au Gouvernement jurassien qu’il s’oppose dorénavant fermement à ...
40 ans du Jura : Berne condamne

Le Conseil-exécutif demande au Gouvernement jurassien qu’il s’oppose dorénavant fermement à toute menace et action contre les autorités bernoises

La délégation bernoise n'a pas assisté à la partie officielle dimanche à Saignelégier. (Photo : archives) La délégation bernoise n'a pas assisté à la partie officielle dimanche à Saignelégier. (Photo : archives)

Le Gouvernement bernois ne digère pas son absence au 40e anniversaire du Canton du Jura. Dans un communiqué transmis mercredi, il déplore que le Gouvernement jurassien ait dû lui recommander d’annuler sa venue de dimanche à Saignelégier en raison « des risques émanant de groupuscules ». Il attend de l’exécutif jurassien qu’il s’oppose dorénavant fermement à toute menace et action contre les autorités bernoises.

Le président du Gouvernement jurassien, Jacques Gerber, a étouffé la polémique dans l’œuf. La réaction du Gouvernement jurassien a été très claire sur le fait qu’il regrettait que la délégation bernoise n’ait pas pu venir aux festivités.

La réaction du président du Gouvernement jurassien Jacques Gerber

Le président du Gouvernement bernois, Christoph Ammann, nous a confirmé que les relations étaient bonnes entre les deux exécutifs.

La réaction du président du Gouvernement bernois Christoph Ammann

Pour Christoph Ammann, ce contexte est clairement lié aux tensions politiques qui règnent autour de l’appartenance cantonale de Moutier. Il appelle donc les différents camps à faire preuve de respect. /emu

Le commentaire de Raphaël Chalverat:

« Le Conseil-exécutif attend des autorités jurassiennes qu’elles s’opposent dorénavant fermement à toute menace et action contre les autorités bernoises », dit le communiqué du canton de Berne. Le 12 juin, soit onze jours avant la fête populaire des 40 ans du Jura, le président du Gouvernement Jacques Gerber déclare au sujet de l’annonce de la venue de Pierre Alain Schnegg à Saignelégier : « Le Gouvernement jurassien condamne évidemment les appels à la violence ». Jura 1, Berne 0.

« Il en va du respect de l’Etat de droit », poursuit le canton de Berne, moralisateur. Il écrit cela deux jours après le boycott, sans excuse, des élus anti-séparatistes au Conseil de ville de Moutier, un acte marquant une violation du fonctionnement des institutions. 2-0.

Toujours le canton de Berne : « Les autorités prévôtoises pourraient contribuer à apaiser la situation en s’engageant à réconcilier les deux camps à Moutier, plutôt qu’en jetant de l’huile sur le feu ». Lecture rapide d’un objectif prioritaire du programme de législature 2019-2022 présenté ce lundi par le Conseil municipal : « Veiller à pacifier le processus de transfert de la ville de Moutier et renforcer la cohésion sociale entre les citoyennes et citoyens quelles que soient leurs opinions s’agissant de l’appartenance cantonale de la commune ». 3-0.

On ajoute à cela que le canton de Berne qualifie les déclarations de certains élus prévôtois d’outrancières, alors qu’elles n’ont été qu’offensives pour que le résultat du 18 juin 2017 soit respecté. Le canton de Berne évoque enfin de la mauvaise foi à son égard. Il a dû écrire son communiqué en se regardant dans la glace. 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus