Un retard qui pèse sur les activités de Swissmetal

La procédure de rachat de Baoshida Swissmetal par un investisseur prend du retard, et cela ...
Un retard qui pèse sur les activités de Swissmetal

La procédure de rachat de Baoshida Swissmetal par un investisseur prend du retard, et cela se ressent sur les affaires de l’entreprise. Les entrées de commandes ont diminué de manière « alarmante »

 Les affaires de Swissmetal sont impactées par le retard pris dans la procédure en cours. (Image d'illustration) Les affaires de Swissmetal sont impactées par le retard pris dans la procédure en cours. (Image d'illustration)

Le retard pris dans la reprise de Swissmetal par un investisseur pèse sur les affaires de l’entreprise. Depuis plusieurs mois, la China Development Bank, principal créancier de la société, ralentit le processus en cours. Dernier rebondissement en date, elle a annoncé samedi avoir porté plainte contre le commissaire au sursis concordataire Andreas Bättig. La banque estime ne pas avoir reçu suffisamment d'informations de sa part et l’accuse de favoriser le rachat de Swissmetal par la société helvétique Swiss Team. Des accusations que réfute Andreas Bättig, que nous avons pu joindre lundi.

Les critiques de la China Development Bank sont totalement infondées, selon le commissaire au sursis concordataire. Dans sa réponse écrite, Andreas Bättig indique que « cette fonction donne à celui qui l’exerce la qualité d’auxiliaire de l’État ». Il ajoute avoir mené ses activités « dans le strict respect des dispositions légales du droit suisse ».

En ce qui concerne l’impact de cette affaire sur Swissmetal, Andreas Bättig précise que la plainte à son encontre n’a pas d’effet suspensif sur la procédure de vente en cours avec la Swiss Team et qu’elle ne met pas en péril cette reprise. Afin de permettre l’avancée du dossier, le sursis concordataire qui arrivait à échéance ce lundi a toutefois été prolongé jusqu'au 22 août.

Les conséquences sont en revanche plus graves dans le domaine des affaires. Andreas Bättig nous a confié que la situation de Swissmetal s’est détériorée pendant les mois de discussions avec la China Development Bank. Cela s’est traduit par une réduction des entrées de commandes que le commissaire au sursis qualifie d’« alarmante ». /ast


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus