A la recherche du hérisson en Ajoie

Jordan Gaignat recense les traces du petit animal dans différentes communes ajoulotes dans ...
A la recherche du hérisson en Ajoie

Jordan Gaignat recense les traces du petit animal dans différentes communes ajoulotes dans le cadre de son travail de maturité, ses observations figureront notamment dans l’Atlas des mammifères de Suisse réédité en 2021

Les traces de hérissons forment des « petites mains » très reconnaissables. Les traces de hérissons forment des « petites mains » très reconnaissables.

Mais où se cachent nos hérissons en Ajoie ? Jordan Gaignat de Porrentruy s’est mis en tête de répondre à cette question. Ce jeune étudiant au lycée cantonal en a même fait son travail de maturité. Grâce à des petits tunnels déposés dans des milieux et villages différents, il recense des traces de hérissons. Cela lui permettra de voir où ils se plaisent et comment faire revenir cette espèce en déclin.

Reportage avec Jordan Gaignat

Attiré par la nourriture placée au centre de la petite installation, le hérisson va laisser en ressortant des traces de pas sur des feuilles de papiers après avoir marché dans de l’encre. « J’ai pour le moment obtenu des traces à Courgenay, Alle et Miécourt. Mais rien dans la zone industrielle de Cornol par exemple. On observe des traces dans les zones où il y a des haies diversifiées, plutôt en périphérie de village et là où les barrières de jardin ne bloquent pas complètement leur passage », relève le jeune bruntrutain. Ce petit animal apprécie aussi les tas de bois et de feuilles. « Finalement, ils n’aiment pas trop les jardins parfaitement propre et en ordre », sourit Bettina Erne de l’association « Nos voisins sauvages » qui accompagne Jordan dans son travail.

De la nourriture, de l'encre et des feuilles de chaque côté, le dispositif de Jordan Gaignat est prêt ! De la nourriture, de l'encre et des feuilles de chaque côté, le dispositif de Jordan Gaignat est prêt !

Au total, huit zones d’études seront relevées dans six villages différents d’ici la fin du mois. Celui qui milite également au sein des Verts jurassiens espère bien faire bouger les choses avec l’analyse des résultats. « Ce que j’aimerais montrer dans mon travail de maturité, c’est que notre manière actuelle d’aménager nos jardins et notre façon de construire sur le territoire ne prennent pas du tout en compte la biodiversité et en particulier les hérissons. L’idée après analyse peut être de conseiller les particuliers pour aménager un jardin plus favorable », projette Jordan Gaignat. Les données récoltées seront également communiquées au Centre suisse de cartographie de la faune et figureront dans l’Atlas des mammifères de Suisse qui sera réédité en 2021. /jpi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus