En Ajoie, l’implantation d’antennes inquiète

La pose de nouvelles antennes de télécommunication suscite souvent le rejet d’une partie de ...
En Ajoie, l’implantation d’antennes inquiète

La pose de nouvelles antennes de télécommunication suscite souvent le rejet d’une partie de la population, méfiante de la technologie 5G

(image d'illustration / LDD) (image d'illustration / LDD)

C’est d’abord un paragraphe dans le journal officiel, puis la pose de gabarits. La construction de nouvelles antennes peut susciter la méfiance d’une partie de la population.

À Fontenais, une pétition circule depuis peu. Elle s’oppose à la construction d’un mât à l’entrée du village de Villars-sur-Fontenais. Ce sont principalement les rayonnements qui inquiètent, mais aussi l’impact de cette antenne sur ce paysage.

La réaction est semblable dans d’autres villages. À Beurnevésin, Swisscom prévoit la construction d’un mât de 25m qui est, là aussi, rejeté par certains habitants.

Dans tous les cas, les oppositions ont peu de chance d’aboutir si l’Ordonnance sur la protection contre le rayonnement non ionisant est respectée. Les communes ne sont par ailleurs pas compétentes en la matière puisque seule la Confédération peut autoriser la pose d’antenne.

La commune peut tout au plus informer la population et suivre l’évolution de la situation. À Alle, les autorités ont accepté la pose d’une antenne aux standards actuels. Swisscom a finalement installé une antenne homologuée pour la 5G, mais qui n’émettra pour l’instant qu’en 4G. La commune a obtenu de l’opérateur qu’il lui soumette une demande le jour où il souhaitera passer à la génération suivante.

Au niveau national, trois opérateurs ont obtenu des concessions pour émettre en 5G. Un groupe de travail de la Confédération doit évaluer cette technologie. Ses recommandations sont attendues pour la fin de l’année. /vja


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus