Délit de chauffard aux Emibois

Un Vaudois a été condamné mardi après-midi à un an de prison assorti d’un sursis de deux ans ...
Délit de chauffard aux Emibois

Un Vaudois a été condamné mardi après-midi à un an de prison assorti d’un sursis de deux ans pour avoir roulé à 110km/h dans le village des Emibois

Un Vaudois était assis sur le banc des accusés. Un Vaudois était assis sur le banc des accusés.

Il écope d’un an de prison avec sursis à cause d’un lourd excès de vitesse. Mardi après-midi, devant le Tribunal de première instance à Porrentruy, un Vaudois a été condamné. En juin 2018, l’homme a été flashé à 110km/h dans le village des Emibois, à hauteur de l’école, en direction des Breuleux. Les frais de la procédure pénale, environ 5'000 francs, sont à la charge du prévenu qui peut faire appel de sa condamnation.


110km/h aux abords d’une école

Les faits, que l’automobiliste a admis, relèvent de l’article 90 de la Loi sur la circulation routière. La juge Marjorie Noirat a suivi le Ministère public et l’a condamné au minimum requis par le programme Via Sicura : un an de prison assorti d’un sursis de deux ans. Le prévenu a insisté sur le fait qu’il était persuadé d’être sorti du village. Le Vaudois, qui ne connaissait pas les Franches-Montagnes et qui s’y trouvait pour le travail, n’a vu qu’une ligne droite, alors que son GPS lui indiquait qu’il fallait faire demi-tour. Pour la juge, le conducteur ne pouvait ignorer qu’en roulant à 110km/h, il mettait en danger la vie d’autrui, surtout en présence de piétons et aux abords d’une école. Les candélabres, le trottoir et les maisons ne pouvaient qu’indiquer une limitation de vitesse basse. Même si la loi en lien avec le programme Via Sicura devrait être prochainement modifiée, la magistrate n’a eu d’autre choix que de l'appliquer. /ncp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus