Deux actions socialistes contre les violences faites aux femmes

La Jeunesse socialiste jurassienne (JSJ) et les Femmes socialistes jurassiennes (FSJ) ont ...
Deux actions socialistes contre les violences faites aux femmes

La Jeunesse socialiste jurassienne (JSJ) et les Femmes socialistes jurassiennes (FSJ) ont scellé des scènes de crime fictives à Delémont. Elles veulent attirer l’attention des passants sur la problématique des violences faites aux femmes

L'installation de la JSJ et des FSJ à la gare de Delémont entend sensibiliser la population à la problématique des violences faites aux femmes (photo : JSJ). L'installation de la JSJ et des FSJ à la gare de Delémont entend sensibiliser la population à la problématique des violences faites aux femmes (photo : JSJ).

La place Valentine Friedli et la gare de Delémont se transforment en scènes de crime fictives. La Jeunesse socialiste jurassienne (JSJ) et les Femmes socialistes jurassiennes (FSJ) ont réalisé deux installations, afin d’attirer l’attention des passants sur la problématique des violences faites aux femmes. A la gare, un tracé au sol et un texte rappellent que chaque jour, « des femmes subissent dans les rues suisses du harcèlement et des agressions à caractère sexiste ». Pour la JSJ et les FSJ, ces violences ne doivent plus rester invisibles. Dans leur communiqué de presse publié mardi, elles appellent à un virage féministe et à des campagnes de prévention dans divers lieux publics. Elles demandent aussi plus de soutien pour les victimes de violences et plus de moyens pour les refuges pour femmes. /comm-cto


 

Actualités suivantes