Un enfant de moins de cinq ans sur trois victime de malnutrition

L’UNICEF annonce mardi que 200 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de dénutrition ...
Un enfant de moins de cinq ans sur trois victime de malnutrition

L’UNICEF annonce mardi que 200 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de dénutrition ou de surpoids dans le monde. Si le problème est limité dans le Jura, il est toutefois bien présent

photo d'illustration photo d'illustration

C’est une situation alarmante que pointe du doigt l’UNICEF ce mardi : un enfant de moins de cinq ans sur trois souffre de malnutrition. La pauvreté, l’urbanisation ou encore les changements climatiques contribuent à l’adoption de régimes alimentaires préjudiciables pour la santé, d’après le Fonds des Nations unies pour l'enfance. La situation des plus jeunes enfants est particulièrement préoccupante. Près de 2/3 des enfants âgés entre six mois et deux ans ne consomment pas d'aliments capables de soutenir la croissance rapide de leur corps et de leur cerveau. Cette situation est susceptible d’entraver leur développement cérébral et d’affaiblir leur système immunitaire. Par exemple, 45% des enfants de cet âge dans le monde ne consomment pas de fruits ou de légumes. Ils sont même près de 60% à ne pas manger d’œufs, de produits laitiers, de poisson ni de viande. Le rapport insiste aussi sur le fait que les mauvaises pratiques commencent très tôt. Si l’allaitement sauve des vies, seuls 42% des bébés de moins de six mois sont exclusivement nourris au sein, déplore l’UNICEF.


Certains problèmes également rencontrés dans le Jura

Si l’étude de l’UNICEF concerne toutes les régions du monde – et donc aussi les plus pauvres –, il n’en demeure pas moins que certains problèmes se retrouvent également dans notre région. La consommation de fruits et de légumes est toujours lacunaire, alors que la consommation de boissons sucrées demeure une préoccupation, par exemple. La Fondation O2 propose plusieurs programmes pour parvenir à sensibiliser les parents à la nutrition des enfants. Sa directrice adjointe, Stéphanie Mertenat-Eicher, nous a indiqué toutefois que l’encadrement des nouveaux-nés était particulièrement soigné dans le Jura et en Suisse de manière générale. De ce fait, la statistique qui dit qu’un enfant de moins de cinq ans sur trois souffre de malnutrition dans le monde doit être prise avec des pincettes à l’échelle régionale, selon Stéphanie Mertenat-Eicher.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus