Les caissiers de nos communes s’affairent

Les budgets communaux doivent être présentés prochainement. Ils sont conçus selon le nouveau ...
Les caissiers de nos communes s’affairent

Les budgets communaux doivent être présentés prochainement. Ils sont conçus selon le nouveau modèle de comptabilité, le MCH2

Les caissiers des communes jurassiennes planchent sur le budget 2020. Ils utilisent pour ce faire le nouveau modèle de comptabilité, le MCH2 (image d'illustration). Les caissiers des communes jurassiennes planchent sur le budget 2020. Ils utilisent pour ce faire le nouveau modèle de comptabilité, le MCH2 (image d'illustration).

 

Les communes jurassiennes n’ont plus que deux mois pour présenter leur budget 2020 à leur autorité compétente. Cette année, la tâche des caissiers a été rendue un peu plus compliquée par l’arrivée du MCH2 dans le Jura, le modèle comptable harmonisé 2. Cela demande des adaptations aux communes et peut prendre un certain temps. Or, ce dernier est compté : les budgets 2020 doivent être présentés avant la fin de l’année, sauf si un délai est demandé et accepté par le délégué aux affaires communales. Il n’y a que deux communes qui ont fait cette requête jusqu’à présent, d’après nos informations : Porrentruy et Haute-Sorne. Dans les deux cas, elle a été acceptée. Dans ces deux communes, il ne sera donc pas possible de procéder à des investissements (hormis les impératifs) avant que le budget ne passe la rampe des législatifs. Trois autres communes ont demandé à présenter leur budget 2020 avec l’ancien modèle comptable, le MCH1, ce que le délégué aux affaires communales Christophe Riat a refusé.

 

Des échos positifs

Christophe Riat se réjouit de la situation actuelle. « Les questions qui me sont transmises prouvent que les communes ont pris le MCH2 en main et ont compris le principe. Je suis confiant par rapport à une bonne mise en place », s’est satisfait le délégué aux affaires communales. Il a également tenu à rassurer les caissiers communaux. « Je suis bien conscient que le passage d’un modèle à l’autre demande des adaptations et je suis ouvert aux petites erreurs », s’est-il exclamé. Il a rappelé que les budgets 2020 seront contrôlés, tout comme le seront les comptes au printemps 2021. Le délégué aux affaires communales pourra dès lors apporter certaines corrections si besoin est. /mle

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus