Géothermie profonde : la situation en Alsace inquiète le Gouvernement jurassien

Fonroche, le promoteur du puits de géothermie profonde près de Strasbourg, a été sommé par ...
Géothermie profonde : la situation en Alsace inquiète le Gouvernement jurassien

Fonroche, le promoteur du puits de géothermie profonde près de Strasbourg, a été sommé par l’Etat français de cesser ses activités. Une injonction qui intervient après deux séismes en Alsace

David Eray estime que les séismes en Alsace, s'ils sont dûs à la géothermie profonde, pourraient influencer la décision du Gouvernement jurassien quant au projet de géothermie profonde dans le Jura (photo : archives). David Eray estime que les séismes en Alsace, s'ils sont dûs à la géothermie profonde, pourraient influencer la décision du Gouvernement jurassien quant au projet de géothermie profonde dans le Jura (photo : archives).

Le site de géothermie profonde près de Strasbourg doit stopper ses essais. Jeudi matin, l’Etat français a demandé à Fonroche, le promoteur du puits de géothermie profonde de Vendenheim-Reichstett, de suspendre ses activités, après les deux séismes enregistrés mardi et mercredi. Des analyses vont être menées afin de déterminer si les forages peuvent être la cause des tremblements de terre. Même si les séismes de magnitude 3,1 et 2,6 n’ont pas causé de gros dégâts, ils sont tout de même assez conséquents pour inquiéter la préfecture du Bas-Rhin … et avoir une certaine résonnance dans le Jura. Surtout que le Gouvernement jurassien doit bientôt rendre une décision quant à l’avenir du projet de géothermie profonde à Haute Sorne.  

David Eray : « Cela renforce l’inquiétude »

Quant à Géo-Energie Suisse, le promoteur du projet de géothermie profonde à Haute-Sorne, il estime qu’il faut attendre les résultats des investigations menées en France. Ainsi, il préfère ne pas se prononcer pour le moment quant à l’avenir du site jurassien. 


Analyses approfondies

Actuellement, les scientifiques du réseau français de surveillance sismique (RENASS) n’affirment rien. Toutefois, ils observent que depuis le mois de mars 2018, soit le début des activités de forage de Fonroche, des centaines d’événements sismiques se sont produits autour de Vendenheim. Ce sera donc à ces experts, mais aussi à Fonroche, de mettre en commun leurs mesures, pour expertiser les événements de mardi et mercredi. Les spécialistes devront s’interroger sur la profondeur et la distance entre le puits de géothermie et les épicentres des secousses sismiques. Des analyses qui peuvent durer longtemps… et donc entrainer un arrêt indéterminé de l’activité de Fonroche. 


Fonroche se défend

Mercredi, le directeur du site s’est défendu. Il a déclaré que l’activité de forage peut provoquer des séismes, mais seulement de magnitude inférieure à 1,5. Et il souligne qu’il n’y avait plus d’injection d’eau à forte pression depuis le 8 novembre. Or, ce dernier argument ne semble pas tenir la route. Un rapport de la revue Science, publié il y a quelques mois, révèle que le risque de tremblement de terre induit ne se limite pas à l’arrêt des injections. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus