Quand le mémento statistique du Jura pointe nos incohérences écologiques

Le petit fascicule 2019 qui résume le Jura en chiffres nous montre qu’à l’heure de l’urgence ...
Quand le mémento statistique du Jura pointe nos incohérences écologiques

Le petit fascicule 2019 qui résume le Jura en chiffres nous montre qu’à l’heure de l’urgence climatique, il est encore difficile de mêler les actes à la parole

L'an dernier, le jura comptait 576 véhicules à moteur de plus qu’en 2017... L'an dernier, le jura comptait 576 véhicules à moteur de plus qu’en 2017...

Le mémento statistique, ce sont quelques pages qui résument tout le Jura en chiffres. Dans la nouvelle édition 2019 qui compilent les données de l’année dernière, on y apprend par exemple que le canton a gagné 129 habitants par rapport à l’année précédente, mais que le district de Porrentruy a perdu 133 habitants. On y voit surtout quelques incohérences avec « l’urgence climatique » brandie par de nombreux citoyens, associations et partis politiques. Voici le regard acéré de Jérémie Pignard sur ce mémento :

À l’heure où l’on parle de prise de conscience, on constate qu’il est encore difficile de mêler les actes à la parole. « On est terrorisé par ce qui est en train d’arriver, mais on est complètement incohérent et on fait le contraire de ce que l’on devrait faire en permanence, comme si cela n’avait aucune importance », lâchait le photographe français Yann Arthus-Bertrand la semaine passée après une conférence à Porrentruy. Le constat du réchauffement climatique, on le voit même dans le mémento statistique du Jura ! La station météo de Fahy a enregistré l’an dernier 10,7 degrés de moyenne, soit quasiment 1 degré de plus qu’un an plus tôt (9,8).

Et pourtant... ce petit fascicule nous apprend également que l’on a traité dans le Jura trois kilos de déchets de plus par habitants. Que le jura compte 576 véhicules à moteur de plus qu’en 2017. Que l’on a construit 434 nouveaux logements mais que l’on compte dans le même temps toujours plus de logements inoccupés ! Pas moins de 997 logements vacants cette année, c’est 219 de plus qu’il y a trois ans. Au passage, merci aux taux négatifs et taux d’intérêt très bas qui ont favorisé la construction à tout va. On bascule dans l’incrédulité lorsque l’on se souvient que RFJ vous expliquait mercredi dernier que le Jura allait devoir réduire significativement sa zone à bâtir et réduire de 230 hectares sa zone d’habitation dans les prochaines années.

Bref, entre s’effrayer de l’urgence climatique et ce que l’on en fait concrètement, on a encore de sacrés progrès à faire. D’ailleurs, vous souvenez-vous de la boutade du président de l’UDC Jura Thomas Stettler pour résumer la montée du vote écologiste au lendemain des élections fédérales ? « C’est un petit peu comme si les électeurs disaient : je bats ma femme, mais je paye le médecin ! », avait lancé le candidat agrarien sur RFJ. On peut débattre du bon goût de la métaphore… Mais au vu des chiffres, ça se défend. /jpi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus