Une position fortifiée livre ses secrets

Une plaquette écrite par Hervé de Weck a été éditée pour présenter l’histoire du secteur fortifié ...
Une position fortifiée livre ses secrets

Une plaquette écrite par Hervé de Weck a été éditée pour présenter l’histoire du secteur fortifié situé entre le Vorbourg et Soyhières

La position fortifiée Vorbourg - Soyhières se compose de plusieurs fortins. La position fortifiée Vorbourg - Soyhières se compose de plusieurs fortins.

Un témoin régional du passé militaire suisse fait désormais l’objet d’une plaquette. L’ouvrage « La position fortifiée Vorbourg – Soyhières 1874-1995 » vient de sortir de presse. La plaquette de 130 pages a été rédigée par l’historien Hervé de Weck et a été présentée ce mercredi.

Le secteur « Vorbourg – Soyhières » se situe sur l’axe Bâle – Laufon – Delémont. Il constituait un point stratégique militaire important déjà au temps des Princes-Evêques. La position a été aménagée lors de la Première Guerre mondiale pour prévenir une attaque allemande et/ou française. Les cinq fortins en béton qui la compose n’ont toutefois été construits que lors du second conflit mondial. L’état-major suisse craignait notamment que la Vallée de la Birse soit utilisée par l’Allemagne nazie pour contourner la Ligne Maginot destinée à défendre la France. La position a été utilisée jusqu’en 1995 notamment dans l’hypothèse d’une attaque soviétique via les troupes du Pacte de Varsovie lors de la Guerre froide. Les fortins ont été rachetés en 2015 par une association et ont été aménagés pour pouvoir être visités par le public.

La position fortifiée « Vorbourg – Soyhières » n’aurait pu résister à un assaut ennemi que durant une trentaine d’heures, selon des calculs de l’état-major suisse. Elle présente plusieurs originalités : un canon antichar se trouve en face à une faible distance de 200 mètres, la position dispose d’un barrage antichar mobile dans le lit de la Birse et la falaise qui la surplombe était minée, au contraire de la route située en contrebas. Hervé de Weck commente ces différentes particularités ainsi que le secret qui entourait l’existence de ce secteur fortifié:

La plaquette « La position fortifiée Vorbourg – Soyhières 1874 – 1995 » a été éditée à 600 exemplaires par la Société jurassienne des officiers. Elle fait suite à une autre étude d’Hervé de Weck parue en 2010 sur la position fortifiée des Rangiers. /comm-fco

Vue du canon antichar situé en face du fortin du Colliard sur la position Vorbourg - Soyhières. Vue du canon antichar situé en face du fortin du Colliard sur la position Vorbourg - Soyhières.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus