Affaire réglée à la déchèterie de Courrendlin

Quelques mois après qu’une pétition a été lancée dans la commune pour contester la privatisation ...
Affaire réglée à la déchèterie de Courrendlin

Quelques mois après qu’une pétition a été lancée dans la commune pour contester la privatisation de la déchèterie, les différentes parties prenantes se sont rencontrées. Si le conseil communal ne tient pas compte de la pétition, les tensions semblent apaisées

La privatisation de la déchèterie a suscité de vives réactions à Courrendlin, mais les tensions semblent apaisées (photo : archives). La privatisation de la déchèterie a suscité de vives réactions à Courrendlin, mais les tensions semblent apaisées (photo : archives).

Les tensions autour du centre de tri de Courrendlin sont désormais apaisées. Après que le conseil communal a décidé de privatiser la gestion de la déchèterie, un groupe de citoyens s’était créé en juin dernier et avait lancé une pétition, signée par plus de 500 personnes. Ces dernières contestaient non seulement le fait qu’une société privée gère la déchèterie, mais aussi le licenciement des quatre employés de la commune. Surtout, les initiateurs de la pétition estimaient qu’il y avait eu un manque de communication entre la commune et la population.


Le conseil communal ne tiendra pas compte de la pétition

Mais le 25 octobre dernier, les différentes parties prenantes dans ce dossier se sont rencontrées afin de clarifier la situation. Les représentants du syndicat des services publics, une délégation des initiateurs de la pétition et le Conseil communal ont pu échanger leurs points de vue. Le Conseil communal a expliqué qu’il ne reviendrait pas sur ses décisions. Il a expliqué sa position : après plusieurs cas d’incivilités et un manque de rigueur de la part du personnel, il a décidé de se séparer des quatre surveillants en place. Une agence de sécurité a donc été sollicitée pour une durée déterminée, tant que la commune ne disposait d’aucun candidat avec les compétences adéquates au poste de surveillant. La gestion du site reste entièrement assumée par la commune. Le Conseil communal a assuré regretter les licenciements mais ne compte pas réintégrer les collaborateurs, comme cela avait été demandé dans la pétition. Il a aussi expliqué pourquoi il comptait mettre des caméras de surveillance autour du site : il veut ainsi éviter que des citoyens d’autres villages et cantons ne viennent utiliser la déchèterie de Courrendlin. Ce projet est en cours d’étude et pourrait être réalisé ces prochains mois.

Contacté par notre rédaction, Juan Escribano, l’un des initiateurs de la pétition de juin dernier et président du syndicat des services publics, parle d’une affaire « réglée ». Il regrette toutefois qu’aucun dialogue n’ait pu avoir lieu plus tôt, tout en admettant que la gestion d’un tel centre de tri est un sujet complexe. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus