Une fabrication plus sûre des médicaments anticancéreux à Delémont

La Pharmacie interjurassienne a inauguré lundi sa nouvelle unité de fabrication sur le site ...
Une fabrication plus sûre des médicaments anticancéreux à Delémont

La Pharmacie interjurassienne a inauguré lundi sa nouvelle unité de fabrication sur le site delémontain de l’Hôpital du Jura 

La salle de fabrication est le coeur de cette nouvelle unité. Les pharmaciens peuvent consulter les prescriptions via un logiciel informatique, puis les fabriquer dans un espace qui garanti la stérilité des médicaments. (Photo : H-JU) La salle de fabrication est le coeur de cette nouvelle unité. Les pharmaciens peuvent consulter les prescriptions via un logiciel informatique, puis les fabriquer dans un espace qui garanti la stérilité des médicaments. (Photo : H-JU)

Un outil supplémentaire pour le traitement des cancers dans le canton. La pharmacie interjurassienne a inauguré ce matin sa nouvelle unité de fabrication de chimiothérapies anticancéreuses. Les locaux sont situés sur le site de Delémont de l'Hôpital du Jura (H-JU). En fonction depuis le 28 octobre, ils permettent de fabriquer les traitements contre les cancers de manière plus sûre et mieux contrôlée. Auparavant, ce travail était assuré par le personnel soignant du Centre de compétence oncologique jurassien. Mais ce mandat a été transféré à la Pharmacie interjurassienne, afin de pouvoir répondre aux normes en vigueur dans le reste du pays et en Europe.

Les locaux du site de Delémont de l’Hôpital du Jura ont été rénovés et équipés de manière à répondre à ces nouvelles normes. L’unité se divise en quatre salles différentes, liées entre elles par des sas, afin d’éliminer tout risque de contamination. L’investissement total se monte à près de 700'000 francs. Il a été financé par la Pharmacie interjurassienne.


Des contrôles plus poussés, mais un temps d’attente plus long

L’avantage de cette nouvelle unité, largement mis en avant lors de l’inauguration, c’est la sécurité apportée par le nouveau processus de fabrication. « Chaque étape est contrôlée au moins deux fois, explique Olivier Willemann, pharmacien responsable de l’unité. Cela permet de garantir que les médicaments sont stériles et ne présentent aucun risque pour les patients. Les instruments à disposition assurent également la sécurité des personnes qui manipulent régulièrement ces substances parfois toxiques. Ce processus permet également d’éviter d’éventuelles erreurs médicales. »

C’est désormais un logiciel informatique qui assiste les médecins oncologues pour la prescription des traitements. « Ce qui permet d’assurer un suivi et le calcul précis des dosages » explique Ludivine Mercier, doctoresse en oncologie à l’H-JU.

Principal défaut de ce nouveau processus : un temps d’attente prolongé pour les patients. « Auparavant, il fallait compter environ 15 minutes d’attente pour la fabrication des médicaments. Aujourd’hui, cette attente varie entre 45 et 75 minutes, explique Olivier Willemann. » Une attente qui est parfois difficile à faire comprendre aux patients. Mais l’hôpital pense déjà à des moyens d’accélérer le processus, en allant par exemple réaliser les prises de sang nécessaires chez les patients, nous a expliqué Thierry Charmillot, le président conseil d’administration de la PIJ et directeur de l’H-JU.

Pour l’instant, cette nouvelle unité fabrique des médicaments pour l’H-JU. Mais elle devrait également fabriquer les traitements prescrits par l’Hôpital du Jura bernois dans « les semaines à venir », a précisé Thierry Charmillot. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus