Acheter son sapin de Noël dans le Jura, une habitude qui évolue

Les ventes communales étaient traditionnelles il y a encore quelques années, mais elles ont ...
Acheter son sapin de Noël dans le Jura, une habitude qui évolue

Les ventes communales étaient traditionnelles il y a encore quelques années, mais elles ont tendance à se perdre, car les prélèvements en forêt ne sont plus assez rentables. Des alternatives existent

Les sapins installés en extérieur sont encore prélevés dans les forêts communales, comme ici à Saignelégier. Les sapins installés en extérieur sont encore prélevés dans les forêts communales, comme ici à Saignelégier.

C’est de saison, les communes jurassiennes organisent en ce moment leurs ventes de sapins de Noël. Les habitants peuvent les commander quelques semaines à l’avance, et les arbres sont coupés dans les forêts communales. Cette habitude se raréfie toutefois, parce que les prélèvements en forêt ne sont plus suffisamment rentables. Christophe Montavon est garde forestier dans les communes de Saignelégier, des Enfers et du Bémont. Il remarque une évolution :

Un autre facteur qui pousse certaines communes à abandonner la vente est le désintérêt des habitants pour les sapins blancs des forêts, souvent moins beaux et fournis que les sapins de Nordmann proposés par les grandes surfaces. Parmi celles qui maintiennent une offre pour leurs habitants, certaines se tournent ainsi vers une pépinière. Il en reste une seule dans le Jura à vendre des arbres de Noël : celle d’Olivier Ribeaud, à Coeuve. L’entrepreneur ajoute une autre explication à ce remplacement progressif du sapin blanc :

Le pépiniériste fournit d’autres communes, comme celle de Saignelégier, et fait également de la vente directe. D’autres alternatives pourraient voir le jour prochainement, comme à Haute-Sorne, où les gardes forestiers envisagent de planter des sapins de Nordmann directement en forêt, pour en fournir aux habitants pendant les fêtes. /nbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus