Des voleurs de voitures devant la justice

Trois jeunes hommes ont été entendus ce lundi devant le Tribunal pénal à Porrentruy. Ils ont ...
Des voleurs de voitures devant la justice

Trois jeunes hommes ont été entendus ce lundi devant le Tribunal pénal à Porrentruy. Ils ont notamment volé des véhicules et des plaques d'immatriculation dans le Jura entre 2016 et début 2019 et risquent jusqu'à 3 ans et demi de prison ferme

L'audience s'est déroulée au Tribunal pénal à Porrentruy. L'audience s'est déroulée au Tribunal pénal à Porrentruy.

Incendies intentionnels, vols d’usage, dommages à la propriété, infractions à la circulation routière et à la loi sur les stupéfiants notamment : trois jeunes amis âgés de 20 à 24 ans ont comparu ce lundi devant le Tribunal pénal à Porrentruy. Les faits se sont produits à Courrendlin, Porrentruy, Courtételle, Châtillon, Delémont, Rebeuvelier, et Bassecourt entre juin 2016 et mars 2019. 


Les regrets des prévenus

« J’étais immature et jeune, je n’ai pas beaucoup réfléchi », a expliqué le premier prévenu, majoritairement mis en cause. Vingt-deux chefs d’accusation pèsent contre lui. Il aurait notamment incendié des véhicules, circulé sans permis de conduire, possédé, vendu et consommé des stupéfiants, volé puis utilisé des plaques d’immatriculation. Il est actuellement en détention provisoire.

Son ami, le deuxième prévenu, est concerné par douze chefs d’accusation tels qu’incendies de voitures, conduite sans permis, vol de plaques, possession et consommation de stupéfiants entre autres. « Vous avez un casier long comme le bras », lui a lancé la juge. « Je regrette énormément, aussi pour les victimes », a-t-il répondu lundi matin devant la Cour. Ce jeune homme a été détenu provisoirement pendant cinq semaines.

Le dernier prévenu est le moins impliqué. Six chefs d’accusation pèsent contre lui notamment l’incendie d’une voiture, le fait d’avoir circulé sans permis, le vol de plaques d’immatriculation et la consommation de stupéfiants. « Quand on traîne tous ensemble, on se tire vers le bas », a-t-il avancé. Les trois amis, âgés aujourd’hui de 20 à 24 ans, expliquent avoir volé les plaques ou les véhicules pour sillonner les routes du canton à la recherche de sensations fortes et partir en voyage au Tessin.


Jusqu'à 3 ans et demi fermes

De 18 mois avec sursis à trois ans et demi de prison ferme : ce sont les peines privatives de liberté requises par le Ministère public jurassien à l’encontre de trois jeunes hommes. L’attitude des trois prévenus correspond à un « comportement de délinquants qui met en péril notre société de manière crasse », a exprimé le procureur.

Le premier prévenu est « irréductible et incorrigible », a estimé Nicolas Theurillat. Il requiert une peine privative de liberté de 3 ans et demi fermes à son encontre et son maintien en détention, effectif en continu depuis mars dernier et atteignant plus de 500 jours au total. Un réquisitoire jugé « profondément injuste », selon l’avocat du premier prévenu. « Laissez-lui la chance de changer ! », a-t-il clamé. Il demande ainsi la libération immédiate de son client et l’octroi d’un sursis partiel assorti notamment d’un traitement ambulatoire psychiatrique.

Le 2e prévenu « trempe dans la délinquance depuis trop longtemps », a affirmé Nicolas Theurillat. Il réclame 30 mois de prison ferme contre lui. Son défenseur estime qu’il a tourné le dos à son passé judiciaire après cinq semaines de détention et demande une peine pécuniaire de 180 jours-amende maximum assortie de sursis.

Le dernier prévenu, sans antécédent, n’a fait de repenti à « aucun moment », selon le procureur. Une peine privative de liberté de 18 mois avec sursis est requise à son encontre. Son avocat estime qu’il n’est pas du même « calibre » que les deux autres prévenus. Il a plaidé pour une peine pécuniaire de 50 jours-amende avec sursis.

Quatorze parties plaignantes figurent dans l’acte d’accusation. Le jugement de première instance sera rendu ce mercredi matin. /mmi  


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus