Un exécutif réduit et semi-professionnel aux Bois ?

L’élu du groupe PSJ/Les Verts Martial Farine a déposé un postulat au Conseil général pour étudier ...
Un exécutif réduit et semi-professionnel aux Bois ?

L’élu du groupe PSJ/Les Verts Martial Farine a déposé un postulat au Conseil général pour étudier la possibilité que le Conseil communal passe de sept à cinq membres et que certains soit rémunérés

Un élu souhaite des changements dans la composition des autorités communales des Bois. (Photo: lesbois.ch) Un élu souhaite des changements dans la composition des autorités communales des Bois. (Photo: lesbois.ch)

Le législatif des Bois va se pencher sur la possibilité d’avoir un exécutif réduit avec des postes semi-professionnels. Martial Farine a déposé un postulat en ce sens au Conseil général de la commune franc-montagnarde. L’élu du groupe PSJ/Les Verts entend ainsi assurer une certaine stabilité au sein de l’exécutif et motiver davantage de citoyens à s’engager avec la perspective d’être rémunérés.

Avec sept membres, l’exécutif des Bois a la même composition que les autres grands villages francs-montagnard, alors que le chef-lieu Saignelégier en compte neuf. Martial Farine part toutefois du constat que le Conseil communal rudisylvain est en perpétuelle mutation et qu’il reste parfois incomplet pendant des mois. Il demande aussi d’étudier le fait que le poste de maire soit rémunéré à un taux d’occupation à déterminer, alors qu’un autre conseiller communal pourrait aussi être salarié, afin d’avoir plus de responsabilités et de pouvoir davantage approfondir les dossiers.

 

Le Conseil communal pas favorable

Le Conseil communal n’est pas favorable à ce postulat. Il n’est pas opposé à un exécutif à cinq membres, mais la maire Marianne Guillaume pense que cela irait de pair avec une charge de travail plus élevée qui n’inciterait pas davantage les gens à s’engager. Elle relève dans sa réponse que l’aspect financier pour une commune de 1'250 habitants n’est pas anodin. Le village des Bois n’a actuellement pas les moyens de rétribuer une ou deux personnes à temps partiel. En effet, l’exécutif ne voit pas une personne avec un travail stable diminuer son taux d’occupation pour un salaire plus bas et un mandat temporaire de 5 ans. De plus, il n’y a pas la place pour deux personnes supplémentaires dans les bureaux de l’administration communale, qui devrait encore engager un employé de commerce pour gérer les tâches administratives déléguées.

Le Conseil général des Bois débattra du postulat de Martial Farine lors de sa séance du 27 janvier. À noter que la commune a répondu favorablement au sondage adressé par l’Association jurassienne des communes aux collectivités pour savoir si elles portent un intérêt à mener une étude sur les indemnités des élus communaux du canton. /emu

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus