Les annonces de postes vacants en hausse dans le Jura

Le Gouvernement jurassien a récemment répondu à une question écrite concernant les effets de ...
Les annonces de postes vacants en hausse dans le Jura

Le Gouvernement jurassien a récemment répondu à une question écrite concernant les effets de la préférence indigène. L’exécutif indique que les employeurs ont annoncé davantage de postes vacants depuis l’introduction du système

Plus de 1400 annonces de postes vacants ont été transmises à l'ORP-Jura entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019. Plus de 1400 annonces de postes vacants ont été transmises à l'ORP-Jura entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019.

Les employeurs jurassiens ont annoncé plus de postes vacants depuis l’introduction de la préférence indigène. C’est ce qui ressort d’une réponse du Gouvernement jurassien à une question écrite du député PDC Dominique Thiévent. L’élu de Courtedoux avait notamment interrogé l’exécutif sur le nombre de personnes qui ont retrouvé un emploi grâce à ce système. Pour rappel, la préférence indigène oblige les employeurs à annoncer les postes vacants dans certaines professions touchées par un taux de chômage de 8%.

Le Gouvernement jurassien indique que 1’432 annonces ont été transmises à l’ORP-Jura entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019. Un chiffre bel et bien en augmentation par rapport aux douze mois précédent. L’exécutif souligne qu’il s’agissait pour la plupart d’emplois dans des entreprises industrielles. L’ORP-Jura a proposé des candidats pour les trois quarts de ces annonces. Ces démarches ont abouti dans 8% des cas, soit 85 dossiers, à l’embauche d’au moins un demandeur d’emploi. Le Gouvernement précise toutefois que, dans le même temps, les employeurs ont davantage recouru aux offices régionaux de placement, y compris pour des postes qui n’étaient pas soumis à l’obligation d’annonce. Pour l’exécutif, l’instauration de la préférence indigène a donc bien eu des effets directs et indirects, mais ceux-ci restent encore difficiles à déterminer.

Notez encore que le seuil qui déclenche l’obligation d’annonce est passé de 8 à 5% de chômage le 1er janvier, ce qui a augmenté le nombre de professions concernées. /alr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus