Il utilise son corps comme cachette pour voler de l’or

Un ancien employé de Metalor était parvenu à subtiliser près de 7 kg d’or à son employeur en ...
Il utilise son corps comme cachette pour voler de l’or

Un ancien employé de Metalor était parvenu à subtiliser près de 7 kg d’or à son employeur en 2016. Il comparaît ce mardi devant la justice neuchâteloise

L'homme est accusé d'avoir subtilisé près de 7 kg d'or sur son lieu de travail. L'homme est accusé d'avoir subtilisé près de 7 kg d'or sur son lieu de travail.

Un travail de fourmi qui aurait pu rapporter gros. Le Tribunal de police à Boudry se penche dès 14 heures ce mardi sur le cas d’un ancien employé de Metalor à Marin. En 2016, l’homme, alors âgé de 43 ans, avait dérobé près de 7 kg d’or au raffineur de métaux précieux. L’entreprise locloise Nivarox fait aussi partie des plaignants. Aujourd’hui, l’homme doit répondre aux accusations de vols par métier.

On est loin du casse fracassant réalisé chez Metalor en 2004 lors duquel 666 kg d’or avaient disparu. Dans cette affaire, la méthode est plus modeste. Chaque jour de travail, l’homme, employé comme fondeur, subtilisait une petite quantité du précieux métal qu’il déposait dans son casier. Pour éviter d’être repéré par le portail de sécurité à la sortie, l’ancien employé enroulait son butin dans du scotch de carrossier et se l’insérerait dans le rectum à l’aide de lubrifiant ; une technique reconduite chaque jour ouvrable entre le 1er novembre et le 8 décembre 2016. Au final, près de 3,8 kg d’or ont été retrouvés dans la chambre de l’accusé et le reste dans son casier, pour une valeur totale de près de 260'400 francs.

L’entreprise Nivarox a également déposé plainte contre le quadragénaire, accusé d’avoir dérobé des composants horlogers pour environ 480 francs en juillet 2015. /sbe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus