« Cette initiative n’a aucun sens dans la région »

Le comité jurassien contre l’initiative dite pour « davantage de logements abordables » entre ...
« Cette initiative n’a aucun sens dans la région »

Le comité jurassien contre l’initiative dite pour « davantage de logements abordables » entre en campagne. Il dénonce un texte « rigide et inefficace »

Selon le comité, le texte soumis au peuple le 9 février prochain est trop contraignant et difficile à appliquer. Il pourrait même freiner les investissements immobiliers. (Photo : illustration) Selon le comité, le texte soumis au peuple le 9 février prochain est trop contraignant et difficile à appliquer. Il pourrait même freiner les investissements immobiliers. (Photo : illustration)

Les opposants jurassiens à l’initiative dite pour « davantage de logements abordables » entrent en campagne. Des représentants du PDC, du PLR et de l’UDC se sont constitués en comité. Ils ont présenté leurs arguments jeudi matin contre l’initiative fédérale de l’ASLOCA qui sera soumise au peuple le 9 février. Le texte demande notamment qu’à l’échelle nationale, un minimum de 10% des nouvelles constructions soit dévolu à des logements d’utilité publique. Le comité critique un texte « rigide, inefficace et étatiste ». « Ce taux de 10% va bloquer tous les investissements » s’inquiète Alain Schweingruber, le président du comité et de l’association jurassienne des propriétaires fonciers.

Les opposants s’inquiètent également de la difficulté d’appliquer le texte et la surcharge administrative que cela engendrerait. Une surcharge qui pourrait se révéler problématique dans la région, selon eux, puisqu’elle nécessiterait l’engagement de personnel supplémentaire.


« Ce texte n’a aucun sens dans le Jura »

Pour Alain Schweingruber, la situation jurassienne n’est pas problématique. « L’offre est supérieure à la demande dans le canton. Nous avons l’un des taux de logements vacants les plus élevés du pays, avec 2,6%. Les loyers dans le canton sont plus bas qu’ailleurs et restent abordables. Cette initiative n’a aucun sens pour notre région. Elle pourrait même dissuader certains propriétaires d’investir dans la pierre. » Ce qui pourrait, selon le comité, engendrer une baisse de la construction et donc, in fine, conduire à une hausse des loyers, « l’effet contraire de ce que demandent les initiants » affirme Alain Schweingruber.

Le peuple se prononcera sur l’initiative le 9 février prochain. A noter que le Conseil fédéral s’est dit défavorable au texte. Si le texte était refusé par le peuple, il a toutefois décidé d’accorder un crédit-cadre d’un montant de 250 millions de francs pour augmenter la dotation du fonds de roulement en faveur de la construction de logements d’utilité publique. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus