Le vent sème le trouble

De fortes rafales de vent mesurées à plus de 110 km/h ont frappé la région. Elles ont provoqué ...
Le vent sème le trouble

De fortes rafales de vent mesurées à plus de 110 km/h ont frappé la région. Elles ont provoqué certains dégâts

A Delémont, le pavillon de la fanfare n'a pas été épargnée par le vent. A Delémont, le pavillon de la fanfare n'a pas été épargnée par le vent.

La région a été balayée par le vent ces dernières heures. D’après les spécialistes de MeteoNews, les rafales ont atteint plus de 110 km/h à Delémont, environ 160 km/h sur les crêtes du Chasseral. Les vents ont tourné au nord pendant la nuit, faisant chuter les températures. Selon la police cantonale jurassienne, les dégâts sont toutefois limités. Deux tronçons routiers ont été perturbés à cause de la chute d’arbres. Il s’agit de Coeuve-Alle et de Courfaivre-Soulce. Des perturbations ont été constatées également sur le réseau ferroviaire. La ligne Saignelégier-Glovelier a été fermée en début de matinée, la faute à un arbre tombé sur la voie. Les plus gros dégâts ont été constatés dans la capitale jurassienne. En travaux, le pavillon de la fanfare est tombé à cause du vent (voir la photo ci-dessus).


Un réveil dans le noir

Des coupures d’électricité ont également été constatées dans plusieurs communes jurassiennes. Tôt mardi matin, environ 4'000 clients des BKW étaient concernés à Mettembert, Clos du Doubs, St-Brais, Montfaucon, Les Enfers, Soubey, Muriaux et aux Bois. Si la situation a été résolue dans la plupart des ménages, la perturbation était encore en cours dans trois communes en toute fin de matinée, d'après les BKW : St-Brais, Montfaucon et Muriaux.


Du printemps à l’hiver en quelques heures

La région a été touchée par un phénomène météo particulier. D’après MeteoNews, il faisait encore 16 degrés à 1h du matin à Delémont. D’ailleurs, il n’avait jamais fait aussi doux la nuit au mois de février depuis plus de 150 ans. Or, le vent a tourné et c’est un courant très froid du nord qui a balayé le Jura. Les températures ont chuté d’une dizaine de degrés en deux heures à peine. Le météorologue à MeteoNews, Vincent Devanthey, explique ce phénomène. /mle

« Des températures qu’on retrouve quasiment au milieu de l’été »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus