L’outil RIO a été renforcé

Le Réseau d’information et d’orientation de la personne âgée est désormais complètement opérationnel ...
L’outil RIO a été renforcé

Le Réseau d’information et d’orientation de la personne âgée est désormais complètement opérationnel dans le canton du Jura. A partir de février, il est désormais obligatoire de s’inscrire au moyen de cet outil qui centralise les données

Le renforcement du RIO a été présenté lundi après-midi. De gauche à droite : Dominique Cattin Houser (présidente du RIO), Sophie Chevrey-Schaller (adjointe au chef du Service de la santé publique), Jacques Gerber (chef du Département de l'économie et de la santé), Joanne Broquet (assistante sociale du RIO), Victor Brun (coordinateur du RIO). Le renforcement du RIO a été présenté lundi après-midi. De gauche à droite : Dominique Cattin Houser (présidente du RIO), Sophie Chevrey-Schaller (adjointe au chef du Service de la santé publique), Jacques Gerber (chef du Département de l'économie et de la santé), Joanne Broquet (assistante sociale du RIO), Victor Brun (coordinateur du RIO).

Le Réseau d’information et d’orientation de la personne âgée (RIO), l’unique interlocuteur pour toutes les entrées en Etablissement médico-social (EMS) et en Unité de vie psychogériatrique (UVP). L’outil, lancé en juin 2019, est désormais complètement opérationnel. Il a même été renforcé ce mois-ci avec la mise en place d’outils informatiques. Ces derniers centralisent les demandes et permettent une meilleure transparence du système. « On veut éviter qu’une personne soit inscrite dans plusieurs EMS, etc. Désormais, tout est centralisé », s’exclame le ministre jurassien de la santé, Jacques Gerber.

Jacques Gerber : « On reste sur une base volontaire, par contre l’évaluation est obligatoire à partir de février de cette année »

Il est dorénavant obligatoire de s’inscrire auprès du RIO, qui centralise et traite les demandes d’entrées en EMS et en UVP, pour avoir son aval. Une évaluation de la situation de la personne inscrite est aussi maintenant devenue un passage obligé. Elle est effectuée par une assistante sociale ou par une infirmière, suivant les interrogations liées à la situation de la personne. Le résultat de cette évaluation permet d’orienter le proche vers l’institution partenaire la plus adéquate. Tout le processus d’orientation se fait aux côtés des collaborateurs du RIO. Le maintien à domicile des personnes âgées est privilégié, de même que les offres intermédiaires, comme les appartements protégés par exemple.

Joanne Broquet, assistante sociale du RIO : « L’idée, c’est vraiment d’apporter une réponse rapide à la personne qui téléphone, pas qu’elle reste avec ses inquiétudes »

La centralisation des listes d’attente est en train d’être effectuée. Toutes les inscriptions déjà en cours dans les EMS et UVP du canton ont été prises en compte et leur bascule sur la plateforme est en cours. L’évaluation de cet outil se fera après 2 ans, soit à l’été 2021. Comme le relève Sophie Chevrey-Schaller, adjointe au chef du Service de la santé publique, l’objectif est de le pérenniser, tout en apportant des ajustements pour le financement notamment. Après 6 mois d’activité, le bilan du RIO est positif, selon sa présidente Dominique Cattin Houser.

Dominique Cattin Houser, présidente du RIO : « Les gens sont contents d’avoir un seul lieu pour prendre des renseignements, pour être accompagnés et orientés »

Le ministre Jacques Gerber est pour sa part « convaincu de la nécessité de cet outil ». Il souligne le besoin de coordonner les différents acteurs, à savoir EMS, UVP, centres de jour, appartements protégés, indépendants, prestataires d’aide et de soins à domicile, domaine social, hôpital et canton. Il estime le RIO adapté à la situation du Jura, canton qui compte 739 lits en EMS et UVP et où il existe une liste d’attente, ce qui n’est pas le cas de tous les cantons. /ech


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus