De l’eau verte pourrait jaillir des robinets à Courfaivre et Courtételle

Le canton mène une étude sur les eaux souterraines à Bassecourt. Un colorant est utilisé pour ...
De l’eau verte pourrait jaillir des robinets à Courfaivre et Courtételle

Le canton mène une étude sur les eaux souterraines à Bassecourt. Un colorant est utilisé pour le traçage, mais il est inoffensif pour la santé

Bassecourt et les villages voisins vont-ils se mettre au vert lors du traçage des eaux souterraines? (illustration RCJU). Bassecourt et les villages voisins vont-ils se mettre au vert lors du traçage des eaux souterraines? (illustration RCJU).

Ce n’est pas du sirop de menthe, mais bien de l’eau teintée de vert qui pourrait sortir des robinets à Courfaivre et Courtételle. Une étude du comportement des eaux souterraines à Bassecourt est en cours. Et dès mardi, l’Office de l’environnement va procéder à un essai de traçage à la fluorescéine, une substance de couleur verte qui est employée pour examiner le cheminement. La nappe phréatique des alluvions de la Sorne doit être suivie dans le cadre d’une évaluation de sites pollués supervisés.

L’essai va durer un mois. Il permettra de mieux comprendre la direction et la vitesse d’écoulement des eaux sous le village de Bassecourt. Ce traçage sera peut-être visible dans la Sorne et ses affluents, à l’Est de la localité. Les eaux pourraient devenir verdâtres, voire vertes fluorescentes. Le canton indique que du colorant pourrait aussi être perceptible dans le réseau d’eau potable de Courfaivre et Courtételle. Mais pas de panique : il n’est pas dangereux pour la santé. L’eau restera parfaitement consommable.

A noter encore que le puits d’eau potable des Petites-Aingles, à Bassecourt, fera l’objet d’un suivi en continu. /rch-comm


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus