Maison Wenger récupère ses étoiles

Jérémy Desbraux et Anaëlle Roze, qui ont repris l'établissement du Noirmont début 2019, obtiennent ...
Maison Wenger récupère ses étoiles

Jérémy Desbraux et Anaëlle Roze, qui ont repris l'établissement du Noirmont  début 2019, obtiennent deux étoiles au Guide Michelin

Jérémy Desbraux et Anaëlle Roze, les nouveaux tenanciers de la Maison Wenger au Noirmont (photo : archives). Jérémy Desbraux et Anaëlle Roze, les nouveaux tenanciers de la Maison Wenger au Noirmont (photo : archives).

Un an après leur arrivée au Noirmont, le chef Jérémy Desbraux et Anaëlle Roze, qui gèrent l'hôtel restaurant Maison Wenger, obtiennent deux étoiles au Guide Michelin. Ils récupèrent ainsi les étoiles que Georges Wenger avait emportées avec lui en leur cédant l'établissement. 

Le Guide Michelin souligne une « cuisine d'exception », « d'un beau classicisme, expressive et raffinée ». La cérémonie de remise des étoiles s'est déroulée à Lugano lundi. 


« Il faut continuer à travailler pour consolider ces étoiles »

« C’est une grande fierté pour tout le monde, pour moi, pour ma compagne et pour l’équipe qui nous a suivis au Noirmont. » De retour du Tessin, Jérémy Desbraux s’est dit très heureux d’avoir obtenu ces étoiles. Le chef et sa brigade ont travaillé pour figurer à nouveau dans le célèbre guide rouge : « Bien sûr, au départ, on ouvre un restaurant pour faire plaisir aux clients. Mais là où on est situé, dans un endroit relativement reculé, on a besoin de ces étoiles pour faire venir les clients. » Il assure toutefois que cette récompense ne va rien changer dans la manière de travailler ou au niveau des prix : « Des fidèles nous suivent depuis le début avec nos menus, avec nos prix… donc il ne faut surtout pas modifier ça. Sinon, cette clientèle de base sera perdue. » Quant au futur ? « Quand on a deux étoiles, on pense forcément à en obtenir une troisième… mais dans un premier temps, il faut consolider celles-ci, faire en sorte de les garder. On est évalués chaque année, donc pour le moment, on va faire en sorte de les garder. Et si on voit qu’un jour on a le potentiel de chercher une troisième étoile, on fera ce qu’il faut pour y arriver, » a admis Jérémy Desbraux. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus