Le bostryche n’avait jamais autant sévi depuis 2003

Les dégâts causés par l’insecte dans les forêts jurassiennes sont conséquents. Le nombre de ...
Le bostryche n’avait jamais autant sévi depuis 2003

Les dégâts causés par l’insecte dans les forêts jurassiennes sont conséquents. Le nombre de mètres cubes abattus l’été dernier a explosé

Les bostryches font des dégâts conséquents dans les arbres de notre région. Les bostryches font des dégâts conséquents dans les arbres de notre région.

Le bostryche continue de semer la pagaille dans les forêts jurassiennes. Selon des chiffres publiés mercredi, la masse de bois atteinte l’année passée a explosé. Et les prévisions ne sont pas bonnes pour 2020. Au total, ce sont 30'600 mètres cubes de bois qui ont subi une exploitation forcée au cours de l’été dernier dans le Jura, la faute à l’activité de cet insecte. Il y en avait eu 20'000 à l’été 2018 et 6'000 à l’été 2017. La masse atteinte l’an dernier est d’ailleurs la plus élevée enregistrée depuis 2003 dans le Jura, comme en Suisse. A l’échelle nationale, 1,4 million de mètres cubes devraient été infectés entre la période estivale de 2019 et la période hivernale qui est en cours en prenant en compte les projections des spécialistes.


Un été particulièrement chaud

C’est avant tout le climat qui a permis à ces insectes de se développer. En effet, l’été 2019 a été parmi les plus chauds depuis le début des mesures, ce qui a permis aux coléoptères de bien se développer, selon l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage. Aussi, les deux tempêtes intervenues au début de l’année passée ont eu une influence. Beaucoup d’arbres sont tombés et ont fait le bonheur des bostryches qui y ont pondu. De plus, comme le soulignent les spécialistes, une troisième génération de coléoptères est parvenue à se développer en plaine l’an dernier.


Sombres perspectives

D’après les chercheurs de l’institut, « il faut s’attendre à une très grande quantité de bois infesté » pendant l’année en cours. En effet, la masse de bois endommagée par les tempêtes récentes sera le première à être colonisée cette année. De plus, l’Office jurassien de l’environnement souligne que les ressources financières et humaines manquent pour lutter efficacement contre ces insectes en plein « boom ». Actuellement, la demande manque pour faire face à l’énorme offre qu’il y a dans le Jura et dans une bonne partie de l’Europe également. Les débouchés sur le marché de notre région – comme le thermoréseau ou les chauffages à pellets - sont importants mais actuellement insuffisants, d’après l’Office jurassien de l’environnement. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus