« Eliminer ces déchets coûte à toute la collectivité »

La commune de Delémont prend les choses en main pour sensibiliser sa population au dépôt des ...
« Eliminer ces déchets coûte à toute la collectivité »

La commune de Delémont prend les choses en main pour sensibiliser sa population au dépôt des déchets encombrants. Jeudi, elle a installé trois conteneurs remplis de détritus non conformes ramassés dans les rues de la capitale jurassienne depuis le mois de février

Les containers ont été installés devant la place de la gare à Delémont. Ils contiennent les déchets non conformes ramassés durant les encombrants entre février et mars. Les containers ont été installés devant la place de la gare à Delémont. Ils contiennent les déchets non conformes ramassés durant les encombrants entre février et mars.

La ville de Delémont veut sensibiliser ses habitants sur la question des déchets encombrants. Jeudi matin, elle a entreposé trois conteneurs devant la gare, qu’elle a remplie avec les déchets non conformes ramassés durant les deux campagnes de février et mars. Exposer ainsi ces cinq tonnes de détritus doit servir d’électrochoc pour les habitants, selon les autorités municipales.


Des vêtements et des téléviseurs

Depuis le 1er février, la norme de ramassage des encombrants a changé. Désormais, tous les déchets incinérables qui rentrent dans un sac taxé de 110 litres ne sont plus ramassés. La ville a informé sa population à plusieurs reprises avant cette échéance, mais le message n’est pas encore passé partout, puisque la ville a ramassé près de cinq tonnes de déchets non conformes durant les deux derniers ramassages. « Après le ramassage de février, nous avons étiqueté les déchets non conformes, explique Ernest Borruat, conseiller communal en charge de l’urbanisme et de l’environnement. Suite à cela, une partie des déchets ont été ramassés par les habitants, mais pas la totalité. »

Les bennes déposées jeudi matin devant la gare contenaient par exemple des vêtements, des chaises de jardin, des déchets en plastique et même des téléviseurs.


« Eliminer ces déchets coûte à toute la collectivité »

Ces détritus non conformes devront désormais être triés par les employés de la commune avant d'être détruits ou recyclés, ce qui coûtera entre 1000 et 2000 francs la tonne à la ville.  Un coût qui sera finalement assumé par les contribuables, « alors que la majorité joue le jeu, regrette Ernest Borruat. A terme, si cela ne change pas, la ville n'aura pas d'autre choix que d'augmenter la taxe des ordures, pour couvrir le coût de cette prise en charge. » 

Mais avant d'en arriver là, les autorités communales espèrent qu'une prise de conscience se fera du côté de la population. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes