La Suisse se fait une place aux municipales en France

Les Français sont appelés aux urnes ce dimanche pour élire les maires des communes. En France ...
La Suisse se fait une place aux municipales en France

Les Français sont appelés aux urnes ce dimanche pour élire les maires des communes. En France voisine, certains candidats font des relations franco-suisses un enjeu de campagne

L'hôtel de ville de Montbéliard, centre névralgique d'une agglomération regroupant 72 communes qui s'étend jusqu'aux portes du Jura. L'hôtel de ville de Montbéliard, centre névralgique d'une agglomération regroupant 72 communes qui s'étend jusqu'aux portes du Jura.

Nos voisins français sont appelés aux urnes ce dimanche pour le premier tour des élections municipales. Ils s’apprêtent donc élire les maires des quelques 36'000 communes du pays. Dans les communes de France voisine, il n’est pas rare que les relations avec le Jura et la Suisse trouvent une place dans la campagne et les programmes des candidats.


Delle mise sur des liens économiques forts

A Delle, commune frontalière avec Boncourt, l’enjeu est même important et figure dans les tracts et arguments de campagne. « Si je suis élu, l’un de mes adjoints aura une délégation aux relations transfrontalières pour gérer tous ces dossiers », avancent même Frédéric Rousse, candidat sous la bannière Les Républicains. Lui et sa principale opposante, la maire sortante Sandrine Larcher, sans étiquette, aimeraient que Delle et Boncourt deviennent une zone économique commune avec de nombreuses synergies entre les entreprises françaises et jurassiennes. Attirer davantage de Suisses dans les commerces locaux figure aussi au rang des priorité alors que le cœur de ville de Delle a perdu plusieurs commerces ces dernières années. Frédéric Rousse mise donc sur la réimplantation d’artisanat de qualité quand Sandrine Larcher compte sur l’organisation d’événements tels une braderie, un trail transfrontalier ou encore un circuit secret Delle-Boncourt.

Reportage à Delle et Montbélliard

Des relations entre universités

A Montbéliard, à 20km de là, ville de 25'000 habitants et centre névralgique d’une agglomération de 72 communes, on n’oublie pas non plus la Suisse. Denis Sommer, né d’un père Fribourgeois et candidat La République en Marche, a rapidement insisté sur les relations franco-suisses dans sa campagne. « Ce sont nos cousins, on doit les voir comme des partenaires. Je pense notamment à l’université, notre école d’ingénieur (l’UTBM). On peut imaginer des diplômes franco-suisses, cela valoriserait nos formations. Mais quand ces étudiants seront cadre dans leurs entreprises, ils auront déjà connu des synergies avec le pays voisin et seront plus à même d’entretenir ces relations qui seront bénéfiques aux deux pays ».


« Un retour sur investissement »

Son opposant Eric Lançon, socialiste, avoue que le mot « Suisse » n’apparait pas dans son programme. Mais les enjeux sont bien là, notamment d’éviter une fuite trop importante vers le pays voisin. « On sait que beaucoup de Montbéliardais travaillent en Suisse et vont habiter du coup dans les communes autour. On doit les ré-attirer avec une offre de logement. On a aussi une fuite des compétences, car c'est souvent la France qui les forme, il faut donc un retour sur investissement. Notre commerce rencontre aussi quelques difficultés, d’où l’intérêt de faire des campagnes de promotion vers la Suisse pour attirer aussi nos voisins ».


Attirer des entreprises suisses

La maire sortante Marie-Noëlle Biguinet est bien consciente que l’élection ne vas se jouer sur ces thèmes-là. Néanmoins, le maire de Montbéliard est aussi amené à siéger à l’agglomération qui s’étend jusqu’à Abbévillers, aux portes du Jura et de Fahy. « C’est un territoire sur lequel il y a de nombreuses zones économiques qui pourraient accueillir des entreprises suisses, pour autant que nous sachions nous montrer attractif. Là, l’enjeu est important », reconnaît l’élue montbéliardaise Les Républicains. Reste qu’une fois en poste, les futurs maires de ces communes devront aussi convaincre leurs homologues et entrepreneurs suisses que le Jura et l’Arc jurassien ont aussi à y gagner. /jpi

La ligne Belfort-Delle-Bienne : un enjeu de taille

Parmi les thèmes de campagne à Delle figure évidemment la ligne ferroviaire Belfort-Delle-Bienne qui traverse le Jura. Elle a rouvert il y a un an et demi mais n'attire guère de voyageurs. Frédéric Rousse espère bien faire bouger les choses s’il est élu.

Frédéric Rousse

Pour attirer les français et les Suisses dans ce train, il faut notamment dynamiser la ligne autour de grands événements selon la maire sortante Sandrine Larcher.

Sandrine Larcher


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus