« Fermer nos établissements nous aidera à traverser cette crise »

Pour Maurice Paupe, président de GastroJura, fermer les établissements jurassiens permettra ...
« Fermer nos établissements nous aidera à traverser cette crise »

Pour Maurice Paupe, président de GastroJura, fermer les établissements jurassiens permettra de mieux encaisser la crise due au Covid-19

Les restaurateurs de la région ont été contraints de fermer leurs établissements. (Image ldd) Les restaurateurs de la région ont été contraints de fermer leurs établissements. (Image ldd)

Une obligation de fermer qui pourrait être salutaire. La décision cantonale de fermer tous les établissements qui ne sont pas de première nécessité est un coup dur pour les restaurants et bars de la région. Une décision prise dimanche soir pour endiguer la propagation du Covid-19. Cette mesure engendre un manque à gagner indéniable et encore difficile à chiffrer aujourd’hui. 
Les représentants des secteurs concernés se sont entretenus avec le ministre jurassien de l'économie Jacques Gerber lundi matin. Selon GastroJura, la décision cantonale de tout fermer est ce qui pouvait arriver de mieux aux commerces de la région, selon son président Maurice Paupe :

Maurice Paupe : « On espère pouvoir rebondir rapidement après cette crise »

Maurice Paupe s’est dit rassuré par son échange avec le Gouvernement, même s’il nous a aussi confié être inquiet pour l’avenir de son propre établissement. « C’est la première fois en 30 années que je n’ai aucune perspective d’avenir, et c’est aussi le cas pour les autres établissements touchés au sein de Gastro Jura. J’ai fait part de cette inquiétude au ministre. » Pour rester en activité, certains établissements proposent des services à l'emporter ou de livraison. Une activité que Maurice Paupe encourage. 


Des pertes encore difficiles à chiffrer

Pour l’heure, difficile encore de chiffrer les pertes pour les établissements, mais une aide financière du canton sera inévitable pour éviter la faillite de certains commerces selon Maurice Paupe. Il nous a expliqué ce qu'il attend désormais du canton :

Maurice Paupe : « Il y aura rapidement un manque de liquidités »

Maurice Paupe a tenu également à préciser que les hôtels de la région n’ont pas l’obligation de fermer, à conditon qu'ils ne servent ni repas ni boissons, précise le Franc-montagnard. /tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus