« N’oubliez pas que cette situation va prendre fin, elle est passagère »

Le patron du Swatch Group Nick Hayek s’est voulu rassurant face à la presse jeudi matin alors ...
« N’oubliez pas que cette situation va prendre fin, elle est passagère »

Le patron du Swatch Group Nick Hayek s’est voulu rassurant face à la presse jeudi matin alors que toutes les usines du groupe réduisent les horaires de travail pour faire face au coronavirus

Le patron du Swatch Group, Nick Hayek, en conférence de presse jeudi matin à Bienne. (Photo: Swatch Group) Le patron du Swatch Group, Nick Hayek, en conférence de presse jeudi matin à Bienne. (Photo: Swatch Group)

Le Swatch Group prend des mesures face au coronavirus. Le groupe horloger biennois qui compte 18 marques a indiqué réduire ses taux de travail. Toutes ses entreprises sont touchées par la mesure, même si aucune ne doit fermer totalement. La sécurité de l’emploi est par contre garantie. Peter Steiger, le chef du contrôle de gestion, a répondu aux questions des journalistes à ce sujet jeudi matin lors de la conférence de presse à Bienne. Ses propos ont été traduits en direct :

Nick Hayek, le patron du groupe, s’est projeté face à l’avenir incertain. Le numéro un de l’entreprise se dit confiant et se prépare déjà à la fin de la crise, « n’oubliez pas que cette situation va prendre fin, elle est passagère », a t-il notamment déclaré. Ses propos ont également été traduits :

Des chiffres en baisse

L’actualité liée au coronavirus aurait presque fait oublier que la conférence de presse était initialement prévue afin de présenter les chiffres 2019 de l’entreprise. Les principaux indicateurs financiers sont à la baisse. Swatch Group a réalisé un chiffre d’affaires en recul de 2,7% à 8’243 millions de francs. À taux de change constant c’est - 1,8%. À noter que toutes les régions sont en baisse à part l’Océanie qui passe de 87 à 94 millions de chiffre d’affaires.

Pour sa part, le bénéfice net est en recul de 13,7%, il a atteint 748 millions. Un exercice qui a surtout été marqué par les événements de Hong Kong explique Nayla Hayek, présidente du conseil d’administration : « ceux-ci ont eu un impact significatif sur nos chiffres, tout comme les fluctuations des monnaies », indique-elle dans le rapport annuel.

Jeudi matin on apprenait que les exportations horlogères suisses se sont repliées en février de 9,2% à 1,6 milliard de francs. La contre-performance de la Chine, où la pandémie de coronavirus a débuté, et de Hong Kong a été pointée du doigt. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus