Les entreprises peuvent solliciter des crédits dès jeudi

Le Conseil fédéral tient deux conférences de presse ce mercredi dès 14 heure. Sont présents ...
Les entreprises peuvent solliciter des crédits dès jeudi

Le Conseil fédéral tient deux conférences de presse ce mercredi dès 14 heure. Sont présents Ueli Maurer, Alain Berset et Guy Parmelin

Le Palais fédéral à Berne. (Photo : Alexey M. / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)) Le Palais fédéral à Berne. (Photo : Alexey M. / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0))

Le Conseil fédéral tient deux conférences de presse ce mercredi 25 mars. A 14h00, Ueli Maurer abordera l’octroi de crédits garantis par un cautionnement solidaire. A 15h30, Alain Berset et Guy Parmelin évoqueront la situation actuelles et des décisions.

Conférence de presse des conseillers fédéraux Alain Berset et Guy Parmelin :

Le Conseil fédéral a étoffé son paquet de mesures pour limiter les effets de la crise du coronavirus. Il en coûtera 600 millions de francs de plus chaque mois à l’assurance-chômage.

Les nouvelles mesures concernent l’obligation de communiquer les postes vacants, l’assurance-chômage, l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail et la prévoyance professionnelle, a indiqué mercredi le Conseil fédéral. Elles permettront aux personnes ayant déposé une demande d'indemnités d'avoir moins de bureaucratie à effectuer et aux organes d’exécution de traiter les demandes plus rapidement.


120 jours de plus

Les chômeurs ne devront plus produire la preuve de leurs recherches d’emploi tant que l'ordonnance sur le Covid-19 sera en vigueur. Ils remettront ces preuves au plus tard un mois après l’expiration de l’ordonnance. Pour éviter les arrivées en fin de droits, tous les ayants droit bénéficient au maximum de 120 indemnités journalières supplémentaires.

Le délai-cadre d’indemnisation est prolongé de deux ans, pour autant que l’indemnisation complète ne soit pas possible dans ce temps. Le délai de préavis pour requérir l’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail est supprimé.

La durée durant laquelle une réduction de l’horaire de travail peut être autorisée passe de trois à six mois. Le Conseil fédéral veut réduire le nombre de demandes et accélérer la procédure d’autorisation.


Solution pour les patrons

Les employeurs ou les personnes occupant une telle position et qui recourent au chômage partiel recevront le montant de 3320 francs pour un emploi à plein temps. Cette somme forfaitaire ne sera pas réduite.

Les employeurs pourront utiliser, pour le paiement des cotisations LPP de leurs salariés, les réserves de cotisations qu’ils ont constituées. Cette mesure doit les aider à surmonter des manques de liquidités sans léser les salariés. L’employeur continuera de prélever normalement la part de cotisations des employés sur leur salaire et l’institution de prévoyance créditera en faveur de ces derniers l’ensemble des cotisations.


Mesures pour les entreprises

Les entreprises pourront solliciter les crédits cautionnés par la Confédération dès jeudi. Le Conseil fédéral a adopté mercredi l'ordonnance visant à aider les PME en matière de liquidités. Un montant de 20 milliards de francs d'aide est prévu pour le programme gouvernemental.

Il a fallu trouver un équilibre entre ce que demande l’économie et la place financière. Le but est d‘avoir des effets sur l’économie sans léser les banques, a expliqué le grand argentier Ueli Maurer : « C’est plus que de distribuer de l’argent. Il faut aussi assurer la surveillance et montrer comment cet argent devra ensuite être distribué ».


Marchés monétaires

La Banque nationale suisse va renforcer ses interventions sur les marchés monétaires pour protéger l'économie suisse, a annoncé son président Thomas Jordan.

La politique monétaire de la Banque nationale et ses facilités de refinancement compléteront les mesures fiscales et l'aide des banques. L'approche est simple, efficace et utilise les instruments existants, a salué M. Jordan.

Le refinancement des crédits par la BNS permettra aux banques de ne pas entamer leur solidité. Cela permettra de libérer 6 milliards de francs, a précisé le directeur de l'Autorité fédéral de surveillance des marchés financiers (FINMA) Mark Branson. La FINMA accordera des facilités en matière de fonds propres ce qui libérera de l'argent pour aider l'économie réelle.


10% du chiffre d'affaires

Les entreprises concernées pourront solliciter auprès de leur banque des crédits de transition à hauteur de 10% maximum de leur chiffre d’affaires annuel, jusqu’à un montant maximum de 20 millions de francs. Pour ce faire, elles devront répondre à certains critères minimaux, et déclarer notamment qu’elles subissent de substantielles pertes de chiffre d’affaires en raison de la pandémie de coronavirus.

Les crédits seront versés rapidement et de manière non bureaucratique jusqu’à un montant de 500'000 francs. Ils seront garantis à 100% par la Confédération et leur taux d’intérêt sera nul. La demande de crédit sera disponible sur le site web covid19.easygov.swiss dès jeudi.

Les crédits de transition dont le montant dépasse 500'000 francs seront garantis à 85% par la Confédération. La banque créancière participera au crédit à raison de 15%. Étant donné que ces crédits pourront atteindre 20 millions par entreprise, ils exigeront un examen plus approfondi de la part des banques.


Intérêt de 0,5%

Le taux d’intérêt de ces crédits s’élève actuellement à 0,5% sur les prêts garantis par la Confédération. Les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 500 millions de francs ne bénéficieront pas de ce programme.

Comme de nombreuses PME ne disposent que d’un compte auprès de PostFinance, le Conseil fédéral permettra également à PostFinance d’accorder à ses entreprises clientes, de manière non bureaucratique, des crédits d’un montant maximum de 500'000 francs. Il ne s’agit pas d’une suppression de l’interdiction d’octroi de crédits à laquelle est soumise PostFinance, mais d’une mesure temporaire prise dans le cadre de ce programme.

Le nombre de personnes contaminées par le coronavirus en Suisse s'élève à 9765. Selon le ministre de la santé Alain Berset, le pays s'approche du sommet de la courbe, mais il faut maintenir la discipline. /gtr-ats


La conférence de presse du Conseiller fédéral Ueli Maurer :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus