Le conte, art de l’évasion et outil pédagogique

Deux Jurassiennes lancent un projet inédit : une formation de conteur social. L’objectif est ...
Le conte, art de l’évasion et outil pédagogique

Deux Jurassiennes lancent un projet inédit : une formation de conteur social. L’objectif est d’utiliser l’art de conter dans les domaines sociaux, éducatifs et de la santé

Isabelle Laville et Isabelle Plomb Gafner ont créé « Isabeilles », une formation pour devenir conteur social. Isabelle Laville et Isabelle Plomb Gafner ont créé « Isabeilles », une formation pour devenir conteur social.

Le conte veut se faire une place dans les milieux sociaux, éducatifs et de la santé. Deux conteuses jurassiennes – Isabelle Laville et Isabelle Plomb Gafner – ont mis sur pied « Isabeilles », une formation de conteur social. Cette dernière débutera en septembre dans le Jura. C’est un projet inédit. Cette formation s’adresse donc aux travailleurs des différents milieux concernés, afin de leur soumettre l’art de conter dans leur pratique professionnelle. 


Un imaginaire à exploiter

D’après un communiqué diffusé lundi, « le conte dispose de richesses infinies ». Isabelle Laville le confirme, derrière cette pratique, « il y a une véritable pédagogie. Le conte guide celui qui l’écoute sans lui faire la morale ». Il lui octroie donc une large place à l’imagination et à la liberté et c’est cet aspect que les éducateurs peuvent utiliser, d’après une des initiatrices du projet. Des endroits comme les hôpitaux, les homes, les crèches ou des professions comme thérapeutes et psychologues pourraient utiliser le conte, selon Isabelle Laville. 


Une formation variée

La formation « Isabeilles » se décline en trois modules. Le premier se focalise sur l’art de conter, le deuxième s’arrête sur les ressources du conte merveilleux. Enfin, le troisième se concentre sur les ateliers contes. Vous retrouvez toutes les informations ici. /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus