Le cours du pétrole souffre aussi du Covid-19

Le prix de l’essence et du mazout n’avait pas été aussi bas depuis le début de la décennie ...
Le cours du pétrole souffre aussi du Covid-19

Le prix de l’essence et du mazout n’avait pas été aussi bas depuis le début de la décennie. En cause notamment, la crise du nouveau coronavirus et le ralentissement économique qu’elle suscite, mais aussi la guerre des prix entre Russie et Arabie Saoudite

Le prix du pétrole, et donc de l'essence, a fortement chuté ces dernières semaines. (Photo : ldd) Le prix du pétrole, et donc de l'essence, a fortement chuté ces dernières semaines. (Photo : ldd)

Le prix du pétrole chute à des niveaux qu’il n’avait plus atteints depuis le début des années 2000, conséquence indirecte de la crise du nouveau coronavirus. Dans la région, la demande en essence a fortement chuté, mais beaucoup de particuliers profitent des tarifs attrayants pour acheter leur mazout.

Si les prix affichés par les stations-services de la région sont aussi bas, c’est en partie à cause de la pandémie, omniprésente en ce moment. A travers le monde, on limite l’activité économique et les déplacements. La demande en pétrole a ainsi chuté drastiquement, et les prix avec elle. Mais un autre facteur intervient, comme l’explique Yann Rufer, économiste d’entreprise au sein de la Banque Cantonale du Jura :

Pour les entreprises qui vendent des produits pétroliers dans la région, l’impact reste faible : la marge dont elles bénéficient ne dépend pas directement du prix du baril. Les sociétés remarquent toutefois des changements dans les habitudes de leurs clients. C’est le cas chez Mérillat Mazout, à Malleray, comme le confie Julie Noirjean, responsable des ventes :

Le constat est le même chez Jubin Frères, à Porrentruy. Les deux entreprises ont dû s’adapter pour faire face aux demandes de leurs clientèles.

Quant à l’avenir, il dépendra bien sûr de la durée de la pandémie. Mais si une remontée des prix n’est pas au programme, Yann Rufer estime que ceux-ci devraient se stabiliser dans les semaines à venir. /nbe


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus