La survie d’Emmaüs Jura passe par le web

Face à la crise du Covid-19 et la fermeture temporaire de son magasin à Boncourt, l’organisation ...
La survie d’Emmaüs Jura passe par le web

Face à la crise du Covid-19 et la fermeture temporaire de son magasin à Boncourt, l’organisation caritative lance sa boutique en ligne

Emmaüs Jura lance sa boutique en ligne : boutique.emmaus-jura.ch Emmaüs Jura lance sa boutique en ligne : boutique.emmaus-jura.ch

Pour survivre économiquement, certains sont contraints de se réinventer. Même si cela ne colle pas tout à fait à son ADN, Emmaüs Jura s’est mis au web. L’organisation caritative lance ce mardi une boutique en ligne pour vendre ses objets de brocantes. Un saut technologique qui était devenu une nécessité car le magasin d’Emmaüs Jura à Boncourt est fermé en raison des directives sanitaires. Sans cette source principale de revenus, soutenir les plus démunis devient alors plus compliqué avoue le secrétaire général Vincent Chapuis.


Emmaüs coupé de ses nombreux bénévoles frontaliers

« Déjà en temps normal, les gens peinent parfois à demander de l’aide. Là, on doit les identifier pour les diriger. Mais c’est un travail que nous peinons à réaliser actuellement car ce soutien et cet accueil se fait surtout par nos bénévoles ». Et ces derniers manquent actuellement. Ils ne sont plus qu’une dizaine encore actifs contre une quarantaine habituellement. « Beaucoup de nos bénévoles sont âgés de plus de 65 et sont donc des personnes à risques. Surtout, près de la moitié de nos bénévoles sont français et ne peuvent plus traverser la frontière » explique Vincent Chapuis.


« C’est une question de survie »

C’est donc toute l’organisation qui se retrouve en péril faute de moyens financiers et humains. Face à ce constat d’urgence, il a donc fallu se réinventer. Ou plutôt accélérer une réflexion entamée depuis deux ans. Les quatre collaborateurs salariés d’Emmaüs Jura ont donc répertorié et photographié près de 600 objets pour lancer une boutique en ligne. « En quelques semaines, nous avons dû complètement changer notre modèle économique, apprendre car c’est un nouveau métier pour nous. Mais c’est une question de survie, parce qu’Emmaüs Jura vit de son travail et peut aider grâce à son travail et à ses membres », confie le secrétaire général. Les premiers signes sont encourageants, Emmaüs Jura a déjà honoré quelques commandes sur une phase test menée ces derniers jours. /jpi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus