Une nouvelle publication internationale pour Jurassica

L’institution a participé à une étude sur l’Antarctique. L’analyse des restes d’une grenouille ...
Une nouvelle publication internationale pour Jurassica

L’institution a participé à une étude sur l’Antarctique. L’analyse des restes d’une grenouille a permis de démontrer que les conditions climatiques d’il y a 40 millions d’années ressemblaient à celles des forêts de Patagonie

Le Jurassica Museum est installé à Porrentruy (photo : archives). Le Jurassica Museum est installé à Porrentruy (photo : archives).

Le Jurassica Museum s’illustre dans une étude internationale. Le docteur Davit Vasilyan, chercheur au sein de l’institution, a participé à l’analyse des fossiles d’une grenouille découverts en Antarctique. Le travail mené en collaboration avec le Museum d’histoire naturelle de Suède et l’Institut antarctique argentin a été publié jeudi dans une revue internationale de référence.


Une grenouille à l’origine

Tout est parti de découvertes faites lors d’expéditions en 2011 et 2013 sur l’île Seymour, dans la péninsule antarctique. Des chercheurs ont mis au jour les restes fossilisés d’un os de hanche et d’un os crânien. Des restes datant d’il y a environ 40 millions d’années et appartenant à une grenouille « casquée » qui peut mesurer jusqu’à une vingtaine de centimètres. Aucune trace d’amphibiens ou de reptiles à sang froid appartenant à des familles qui existent encore aujourd’hui n’avait jusqu’ici été trouvée en Antarctique.

Cette découverte permet d’en savoir plus sur le climat qui régnait dans cette région du monde à l’époque. Selon les recherches, les conditions climatiques étaient à peu près comparables à celles des forêts humides et tempérées de la Patagonie. C’est aujourd’hui le seul endroit sur terre où vivent exclusivement les cinq espèces actuelles de grenouilles « casquées ».

La publication de ces découvertes dans la revue internationale Scientific reports démontre la légitimité et la crédibilité de l’antenne universitaire de Jurassica dans le monde académique, selon Davit Vasilyan. /comm-alr


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus