Le PCSI ne veut pas d’une reprise parlementaire prématurée

Le parti s'inquiète de voir la prochaine session du Parlement jurassien prévue les 27 et 28 ...
Le PCSI ne veut pas d’une reprise parlementaire prématurée

Le parti s'inquiète de voir la prochaine session du Parlement jurassien prévue les 27 et 28 mai. Il estime qu'il est encore trop tôt pour réunir les parlementaires 

Le Parlement jurassien (photo : Georges Henz) Le Parlement jurassien (photo : Georges Henz)

Il ne faut pas précipiter la reprise des sessions du Parlement cantonal. C’est l’avis exprimé par le PCSI Jura. La prochaine session est prévue les 27 et 28 mai prochains, dans un lieu qui doit encore être défini. Dans un communiqué publié mardi soir, le parti écrit que cette date est prématurée au vu de la situation sanitaire actuelle.

Le parti estime que cette reprise serait « un très mauvais signal », notamment en raison du flou qui entoure encore les mesures de déconfinement et les risques liés à une recrudescence de la pandémie. Il craint également que la reprise du travail parlementaire ne surcharge le Gouvernement qui, selon le PCSI, doit se concentrer sur la gestion de la crise sanitaire.


Des dépenses supplémentaires mal venues en cette période

Le PCSI critique également les coûts engendrés par cette reprise. Il estime que les aménagements à entreprendre pour garantir la sécurité sanitaire des parlementaires seraient mal venus alors que l’économie du canton est mise à mal par la pandémie. Le président du PCSI Jura, Thomas Schaffter :

Un avis qui n’est pas partagé par le parti socialiste. Le PSJ s'était exprimé en faveur d’une reprise parlementaire aussi rapide que possible. Le président du groupe Fabrice Macquat :

/tna


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus