Ce bruit qui rend malade

La Journée internationale contre le bruit est l'occasion de sensibiliser les usagers de la ...
Ce bruit qui rend malade

La Journée internationale contre le bruit est l'occasion de sensibiliser les usagers de la route. Chacun peut limiter son impact et ainsi préserver la santé des riverains

Le bruit du trafic incommode jusqu'à 500'000 personnes en Suisse selon une étude. (Photo ATE) Le bruit du trafic incommode jusqu'à 500'000 personnes en Suisse selon une étude. (Photo ATE)

Un nombre croissant de personnes sont gênées par les bruits de moteur inutiles, notamment la nuit. C'est le constat établi mercredi par plusieurs associations à l'occasion de la Journée internationale contre le bruit. Celle-ci est l'occasion d'attirer l'attention sur les troubles du sommeil et, par conséquent, de la santé dus avant tout à ces nuisances sonores. Une mauvaise qualité de sommeil peut provoquer à terme des maladies cardiovasculaires ou du diabète, selon un communiqué signé notamment par le Groupeement des responsables cantonaux de la protection contre le bruit.


Responsabilité individuelle

Surtout, la journée a aussi pour but de sensibiliser les usagers de la route. Il revient en effet aux conducteurs d'éviter ces nuisances. La conduite à haut régime, les accélérations rapides, les tours inutiles dans les localités ainsi que le tuning visant à augmenter le niveau sonore constituent des bruits à éviter et sont interdits par la législation. « En adoptant de tels comportements, certains individus placent leur plaisir personnel au-dessus du besoin de tranquillité ressenti par beaucoup d’autres. Un style de conduite écologique et respectueux à bas régime permet d’éviter nombre de bruits inutiles. Dans les endroits et aux moments où le besoin de calme est important, la retenue est de mise », concluent les associations.

Retrouvez l'interview intégrale de Sophie Hoehn, cheffe de la section bruit routier à l'Office fédéral de l'environnement:

/comm-oza


 

Actualités suivantes